Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ceftaroline, nouvelle céphalosporine active sur Staphylococcus aureus résistant à la méticilline : données expérimentales et cliniques, perspectives thérapeutiques - 08/03/12

Doi : 10.1016/j.antinf.2012.01.001 
C. Jacqueline a, , P. Tattevin b
a UPRES EA 3826, faculté de médecine, université de Nantes, 1, rue Gaston-Veil, 44035 Nantes, France 
b Service des maladies infectieuses et réanimation médicale, CHU Pontchaillou, 35033 Rennes cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les souches de Staphylococcus aureus résistantes à la méticilline (SARM) sont résistantes à toutes les bêta-lactamines disponibles en Europe début 2012, et les alternatives thérapeutiques restent limitées. La ceftaroline est une céphalosporine à large spectre, qui pourrait être la première bêta-lactamine disponible active sur les SARM, grâce à son activité conservée sur la protéine de liaison à la pénicilline PLP2a, signature des SARM. Son activité sur les bacilles Gram négatif est également satisfaisante, proche de celle du céfépime, sans que cela ne représente une réelle avancée par rapport aux autres céphalosporines à large spectre actuellement disponibles. Dans les modèles animaux, la ceftaroline s’est révélée supérieure aux principaux comparateurs dans trois modèles éprouvés d’infections à SARM : (i) l’endocardite ; (ii) l’ostéomyélite ; (iii) la pneumonie. Quatre études de phase III ont confirmé l’intérêt potentiel de cette molécule, qui a démontré sa non-infériorité par rapport à l’association vancomycine+aztréonam dans les infections compliquées de la peau et des tissus cutanés, et sa non-infériorité par rapport à la ceftriaxone dans les pneumopathies bactériennes aiguës communautaires. Le profil de tolérance de la ceftaroline semble favorable, à travers les essais cliniques publiés à ce jour et les données post-commercialisation du produit aux États-Unis. Malheureusement, nous manquons de données sur l’efficacité clinique de la ceftaroline chez l’homme dans les infections à SARM où cette molécule pourrait apporter les progrès les plus significatifs : l’endocardite, les infections ostéo-articulaires sur matériel et les méningites.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) are resistant to all beta-lactam agents licensed to date, and alternative treatments are limited. Ceftaroline is a novel broad-spectrum cephalosporin that binds with high affinity to PBP2a, the penicillin-binding protein that mediates methicillin resistance of staphylococci, and is thus active against MRSA. Against Gram-negative bacteria, ceftaroline efficacy is comparable to that of cefepime for Enterobacteriaceae and non-fermenting rods. In animal models, ceftaroline proved to be superior to most comparators in well-validated experimental MRSA infections: (i) endocarditis; (ii) osteomyelitis; (iii) pneumonia. Phase III clinical studies found that ceftaroline was non-inferior to the combination of vancomycin and aztreonam for the treatment of complicated skin and skin structure infections, and non-inferior to ceftriaxone for the treatment of community-acquired bacterial pneumonia. In addition, these phase III studies as well as post-marketing surveillance in the USA did not reveal any significant safety concerns. Unfortunately, there are currently no published data in patients with other infections, including MRSA endocarditis, osteoarticular infections on prosthetic devices, and meningitis, where ceftaroline may be a very significant progress over currently available agents in our therapeutic armentarium.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Céphalosporine, Ceftaroline, PLP2a, Staphylococcus aureus résistant à la méticilline

Keywords : Cephalosporin, Ceftaroline, PBP2a, Methicillin-resistant Staphylococcus aureus


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 14 - N° 1

P. 3-10 - mars 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Plaidoyer pour la témocilline
  • B. Fantin
| Article suivant Article suivant
  • Recommandations de bon usage des glycopeptides et lipoglycopeptides
  • F. Jaureguy, M. Wolff, P. Montravers, D. Salmon, C. Cordonnier, C. Brun-Buisson, B. Fantin, la Commission des anti-infectieux de l’Assistance publique–Hôpitaux de Paris

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.