Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Enfant traumatisé grave - 16/04/12

[24-314-A-10]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(12)61630-7 
L. Uhrig : Interne des Hôpitaux de Paris, G. Orliaguet  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Département d'anesthésie-réanimation et Samu de Paris, Hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP, Université Paris Descartes, 149, rue de Sèvres, 75743 Paris cedex 15, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les traumatismes graves de l'enfant représentent le tiers de la mortalité infantile et la première cause de décès après l'âge de 1 an. Un traumatisme crânien grave est retrouvé chez 80 % à 90 % des enfants traumatisés graves ; il est responsable de 50 % des décès. L'expérience montre que les meilleures chances de survie sont obtenues lorsque ces patients bénéficient de soins optimaux dans les premières heures suivant l'accident. La prise en charge d'un enfant polytraumatisé comprend l'évaluation et le traitement des détresses vitales immédiates. La détresse ventilatoire est fréquente et l'intubation orotrachéale a des indications larges. Le choc hémorragique est la principale cause de détresse circulatoire. Son traitement passe par le contrôle des hémorragies extériorisées et le remplissage vasculaire associé aux vasoconstricteurs si nécessaire. Enfin, la prise en charge de la détresse neurologique associe au minimum le maintien d'une normoxie, d'une normocapnie et d'une pression de perfusion cérébrale suffisante, c'est-à-dire le maintien d'une pression artérielle systolique supérieure à 70+[2×(âge en années)] mmHg. La stratégie de prescription des examens complémentaires chez l'enfant polytraumatisé est comparable à celle développée chez l'adulte. Le bilan prescrit vise à obtenir un bilan lésionnel aussi précis que possible sans retarder le traitement étiologique. Ces pratiques, mises en œuvre précocement, doivent permettre de diminuer la morbidité et la mortalité infantiles post-traumatiques. Les meilleurs résultats en termes de survie, de morbidité et de mortalité sont obtenus lorsque ces patients sont pris en charge dans un centre spécialisé (trauma center pédiatrique).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polytraumatisme, Pédiatrie, Enfant, Traumatisme crânien, Hémorragie, État de choc


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Malaises et mort inattendue du nourrisson
  • J. Naud
| Article suivant Article suivant
  • Conduite à tenir devant une dyspnée aiguë obstructive de l'enfant
  • M. François

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.