Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à Mycoplasma hominis - 31/05/12

[8-039-V-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(12)57901-9 
S. Pereyre a, b, c : Maître de conférence des Universités, praticien hospitalier, C. Bébéar a, b, c,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a USC Infections humaines à mycoplasmes et chlamydiae, Université Bordeaux Segalen, Place Amélie Raba Léon, 33076 Bordeaux cedex, France 
b USC Infections humaines à mycoplasmes et chlamydiae, INRA, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France 
c Laboratoire de bactériologie, Centre hospitalier universitaire de Bordeaux, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Mycoplasma hominis est un mycoplasme opportuniste retrouvé en position commensale au niveau du tractus génital chez la femme. Il est responsable d'infections gynécologiques et néonatales, mais aussi d'infections extragénitales, en particulier chez l'adulte immunodéprimé. Le diagnostic des infections à M. hominis se fait par culture sur des milieux riches, adaptés. M. hominis produit son énergie par hydrolyse de l'arginine, propriété utilisée pour l'identification d'espèce. Plusieurs trousses commercialisées permettent la détection, l'identification et la quantification de M. hominis dans les prélèvements urogénitaux. Des techniques de polymerase chain reaction (PCR) maison ont été décrites. Elles sont indiquées pour détecter M. hominis dans les échantillons où la culture manque de sensibilité. L'interprétation des résultats bactériologiques est aisée pour les prélèvements normalement stériles mais est plus délicate pour les prélèvements en contact avec une flore commensale. Si la présence de M. hominis chez l'homme est le reflet d'une colonisation, une évaluation quantitative peut être nécessaire chez la femme et chez le nouveau-né pour distinguer colonisation et infection. Comme tous les mycoplasmes, M. hominis ne présente pas de paroi et résiste à tous les antibiotiques agissant à ce niveau. Un protocole standardisé pour l'étude de la sensibilité aux antibiotiques de M. hominis vient d'être publié par le Clinical Laboratory Standards Institute (CLSI). M. hominis présente des résistances intrinsèques dans le groupe des macrolides et apparentés, notamment une résistance aux macrolides à 14 et 15 chaînons. Il demeure sensible à la josamycine et aux lincosamides. Trois classes d'antibiotiques, tétracyclines, fluoroquinolones et macrolides, et apparentés, peuvent être utilisées en thérapeutique. Des résistances acquises in vivo sont décrites pour ces trois classes d'antibiotiques. La résistance aux tétracyclines est la plus fréquente, estimée à 20 % des souches en France. La conjonction des éléments bactériologiques et cliniques est nécessaire pour décider de l'opportunité d'un traitement adapté de l'infection à M. hominis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Mycoplasma hominis, Commensal, Infections gynécologiques, Infections néonatales, Infections extragénitales, Tétracyclines


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Leptospirose
  • P. Bourhy, P. Hochedez, M. Picardeau
| Article suivant Article suivant
  • Infections à Mycoplasma pneumoniae
  • F. Roblot, A. Bourgoin, C. Godet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.