Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Génétique et gènes modificateurs, formes atypiques et rares

Genetics and modifier genes, atypical and rare forms

Doi : 10.1016/S0929-693X(12)71099-0 

C. Férec 1 2  , V. Scotet 2, J. Beucher 3 4, H. Corvol 3 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La mucoviscidose se définit comme la plus fréquente des maladies génétiques graves de l’enfant dans les populations caucasiennes. La découverte du gène responsable – le gène CFTR (Cystic Fibrosis Transmembrane conductance Regulator) – il y a plus de 20 ans permet aujourd’hui de mieux comprendre la physiopathologie de cette maladie. La mucoviscidose se caractérise par une grande variabilité phénotypique et les mutations de CFTR ne peuvent expliquer à elles seules toute la variabilité observée. Il a donc été évoqué l’implication de facteurs d’environnement et de gènes modificateurs. Des variants génétiques codant pour des gènes impliqués dans la physiopathologie de la maladie ont été étudiés, notamment des gènes de l’immunité ou de la réponse inflammatoire. Certains de ces gènes ont en effet été montrés comme influençant la sévérité de la maladie. Une nouvelle approche a également été développée consistant à réaliser l’étude du génome entier. Cette revue a pour objectif de faire le point sur la génétique de la mucoviscidose dans ses présentations classique et atypique, ainsi que sur les travaux réalisés dans le domaine des gènes modificateurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Cystic fibrosis (CF) is defined as the most common life shortening genetic disorder in the Caucasian populations. The cloning of the gene responsible for the disease – the CFTR (Cystic Fibrosis Transmembrane conductance Regulator) gene – twenty years ago has greatly improved our knowledge of the pathophysiology of CF. That disease is characterized by a highly phenotypic variability and the CFTR mutations cannot explain all the variability observed in the disease severity. The possible influence of the environment and modifier genes has therefore been evocated. Several genetic variants coding for genes involved in the physiopathology of the disease have been studied, like genes involve in the immunity and the inflammatory response. Some of these genes have indeed been shown to influence the disease severity. A new approach has also been developed, analyzing the whole genome. This review summarizes the genetic basis of CF in its classical and atypical forms, as well as the work performed in the field of modifier genes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 19 - N° S1

P. S3-S7 - mai 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mucoviscidose: de la physiopathologie aux nouvelles thérapies
  • I. Sermet-Gaudelus, G. Lenoir
| Article suivant Article suivant
  • L’inflammation pulmonaire dans la mucoviscidose
  • S. Bui, V. Boisserie-Lacroix, F. Ceccato, H. Clouzeau, S. Debeleix, M. Fayon

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité