Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

From nodule to differentiated thyroid carcinoma: Contributions of molecular analysis in 2012 - 11/07/12

Du nodule au cancer thyroïdien différencié : apports de la biologie moléculaire en 2012

Doi : 10.1016/j.ando.2012.03.002 
Frédérique Albarel , Bernard Conte-Devolx, Charles Oliver
Department of Endocrinology, centre de référence des maladies rares d’origine hypophysaire, Aix-Marseille université, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille (AP–HM), 13385 Marseille cedex 05, France 

Corresponding author. Department of Endocrinology, Timone Hospital, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 05, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Today there is a better understanding of the events involved in the initiation and progression of thyroid cancer. It is indeed now known that BRAF and RAS mutations and RET/PTC and PAX8/PPARγ rearrangements account for the majority of molecular alterations detected in differentiated thyroid cancers. Abnormal regulation of microRNAs (miRNAs) is also a promising way of research. The diagnostic utility and prognostic value of detecting these molecular events has been analyzed in several recent studies. BRAF mutation analysis improves the performance of fine-needle aspiration diagnosis by increasing specificity in “indeterminate” cytologies and sensitivity in false negatives. Testing for a “panel of mutations” (BRAF, RAS, RET/PTC and PAX8/PPARγ) improves the performance, detecting papillary carcinomas with non-classic histology. The specificity of these analyzes is excellent but their sensitivity is still insufficient. In the future, specific miRNAs expression profiles in thyroid carcinoma and identification of new mutations might provide interesting information. Several studies have found that BRAF mutations are associated with a more aggressive tumor behavior, a higher risk of recurrence and treatment failure. With regard to the other mutations and rearrangements, current data are conflicting and it seems premature to draw practical conclusions applicable in routine practice. Lastly, targeted therapy with tyrosine kinase inhibitors, based on our understanding of the molecular mechanisms of thyroid oncogenesis, has shown promise in metastatic, progressive, and radioactive iodine-refractory differentiated thyroid carcinomas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Il y a aujourd’hui une meilleure compréhension des événements impliqués dans l’initiation et la progression des cancers thyroïdiens. Ainsi, les mutations BRAF, RAS et les réarrangements RET/PTC et PAX8/PPARγ représentent la majorité des mutations détectées dans les cancers thyroïdiens différenciés. Les anomalies d’expression de microARNs (miARNs) sont également une voie prometteuse. L’intérêt diagnostique et pronostique de la recherche de ces anomalies moléculaires a été analysé dans plusieurs études récentes. La recherche de la mutation BRAF améliore les performances de la cytoponction avec un gain de spécificité, dans les cytologies « indéterminées », et de sensibilité dans les faux négatifs. La recherche d’un « panel de mutation » (BRAF, RAS, RET/PTC et PAX8/PPARγ) est encore plus performante, détectant des carcinomes papillaires d’architecture non classique. La spécificité de ces techniques est excellente, mais leur sensibilité est encore insuffisante. Dans l’avenir, la détermination de profils d’expression de miARNs spécifiques des cancers thyroïdiens et l’identification de nouvelles mutations pourraient être un apport complémentaire intéressant. Dans plusieurs études, la mutation BRAF est associée à un comportement tumoral plus agressif, avec un risque élevé de récidive et de résistance au traitement. Pour les autres mutations ou réarrangements, les données actuelles sont discordantes. Il est encore tôt pour tirer des conséquences pratiques en routine. Enfin, la thérapie ciblée par inhibiteur des tyrosines kinases, basée sur la compréhension des mécanismes moléculaires de l’oncogenèse thyroïdienne, semble être une voie prometteuse dans les cancers thyroïdiens différenciés métastatiques, progressifs et réfractaires au traitement par iode radioactif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 73 - N° 3

P. 155-164 - juin 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Vitamin D and primary hyperparathyroidism (PHPT)
  • Jean-Claude Souberbielle, Frank Bienaimé, Etienne Cavalier, Catherine Cormier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.