Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Idéation et conduites suicidaires en France : prévalence sur la vie et facteurs de risque dans l’étude ESEMeD

Prevalence and risk factors for suicide ideation, plans and attempts in the French general population. Results from the ESEMeD study

Doi : 10.1016/j.encep.2011.02.006 

M. Nicoli a  , S. Bouchez a, I. Nieto a, I. Gasquet b c, V. Kovess d, J.-P. Lépine a e

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction et objectif

Les conduites suicidaires sont un réel problème de santé publique en France. L’objectif de cette étude est d’évaluer la prévalence et les facteurs de risque associés aux comportements suicidaires (projet et tentative) à partir des données de l’étude ESEMeD.

Méthode

Cette étude a été menée en population générale adulte dans le cadre de l’étude ESEMeD qui est une composante de la World Mental Health (WMH) Survey conduite sous l’égide de l’OMS. Un total de 6796 foyers a été sélectionné et contacté. Les sujets étaient évalués à l’aide du Composite International Diagnostic Interview dans la version WMH Survey Initiative de l’OMS (WMH-CIDI) permettant le diagnostic des troubles selon les critères du DSM IV et du CIM 10.

Résultats

Dans cette population, la prévalence sur la vie de l’idéation suicidaire, des projets et tentatives de suicide était élevée, respectivement de 12,4 %, 4,4 % et 3,4 %. Concernant les facteurs de risque, la fréquence de l’idéation et des conduites suicidaires en France est associée à l’âge (18–34ans), au sexe féminin, à la présence d’un trouble psychiatrique et à la comorbidité psychiatrique. L’existence d’un projet suicidaire apparaît comme étant un facteur prédictif important d’un passage à l’acte suicidaire.

Conclusion

Les prévalences vie-entière d’idéation suicidaire, de projets et de tentatives de suicide en population générale en France sont parmi les plus élevées par rapport aux autres pays. Dans un objectif plus large de prévention des comportements suicidaires, ces facteurs de risques doivent être pris en considération dans les politiques de santé publique.

Summary

Background and objective

Suicide is a public health problem worldwide. The objective of this study is to analyse the prevalence and risk factors of suicide related outcomes (ideation, plan and attempt) using data from the ESEMeD-France project.

Subjects and method

This is a face-to-face household survey carried out in a probability representative sample of the adult general population of France. A total of 6796 subjects were interviewed using the Composite International Diagnostic Interview (CIDI) developed framework of the World Mental Health Survey Initiative. Based on evidence that reports of such potentially embarrassing behaviour are higher in self-administered than interviewer-administered surveys, these questions were printed in a self-administered booklet and referred to by letter.

Results

Lifetime prevalence of suicide ideation, plan and attempts were 12.4, 4.4 and 3.4% respectively. Risk of suicide-related outcomes was significantly higher among women and younger cohorts. Having a mental disorder was associated with an increased risk, especially in the case of psychiatric comorbidity. Mental disorders that are associated with an increase in suicidal attempts are anxiety disorders (except social phobia), major depressive episodes, oppositional defiant disorders, and attention deficit hyperactivity disorders. The suicidal risk notably increases in conjunction with multiple mental disorders. In this study, employment and marital status do not appear to be a risk factor for suicidal behaviour.

Conclusions

The prevalence of suicide-related outcomes is high when compared with other countries. Results identified groups with higher risk (women, young, subjects with a mental disorder and having a plan) in which suicide prevention could to be targeted. The results of this study suggest that to improve suicide prevention strategies it is necessary to perform an in-depth clinical evaluation of suicidal ideas and projects, and identify precisely psychiatric comorbidity to allow a more efficient treatment.


Mots clés : Suicidalité, Épidémiologie, Facteurs de risque, Prévalence, Population générale

Keywords : Suicidality, Epidemiology, Risk factors, Prevalence, General population


Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 38 - N° 4

P. 296-303 - septembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude PerCaDim : relations entre approches dimensionnelle et catégorielle de la personnalité
  • M. Bricaud, B. Calvet, F. Viéban, A. Prado-Jean, J.-P. Clément
| Article suivant Article suivant
  • Remboursement des médicaments de substitution aux opiacés chez les militaires en 2007
  • F. d’Argouges, G. Desjeux, P. Marsan, V. Thevenin-Garron

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité