Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Port de colliers de dentition chez le nourrisson - 25/09/12

Infants wearing teething necklaces

Doi : 10.1016/j.arcped.2012.07.003 
A. Taillefer a, A. Casasoprana a, F. Cascarigny b, I. Claudet a,
a Service d’accueil des urgences pédiatriques, hôpital des Enfants, CHU de Toulouse, 330, avenue de Grande-Bretagne, TSA 70034, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Service de pédiatrie, centre hospitalier de Montauban, 82013 Montauban, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

De nombreux nourrissons portent des colliers dits de dentition dotés d’un risque d’étranglement ou d’inhalation des perles.

Objectifs

Appréhender les représentations parentales de cet usage chez le nourrisson et analyser leur perception du risque associé.

Population et méthodes

De mars à juillet 2011, au sein du service des urgences pédiatriques et de l’unité de pédiatrie générale du centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse, et du service de pédiatrie du centre hospitalier général (CHG) de Montauban, une fiche d’information a invité les parents à un entretien sur ce port chez leur enfant. Les entretiens ont été conduits selon une approche anthropologique, enregistrés vocalement puis retranscrits in extenso pour analyse.

Résultats

Vingt-cinq enregistrements ont été réalisés. L’âge moyen des enfants était égal à 14±7 mois, le sex-ratio à 0,8, l’âge moyen de début du port du collier égal à 4±2 mois. L’information par le vendeur sur les dangers potentiels avait très souvent été absente (92 %). Les principales représentations positives étaient des vertus antalgiques et un accessoire de naissance.

Discussion

Les parents reconnaissent le caractère bénin de la poussée dentaire mais en redoutent les symptômes. À phénomène naturel réponse naturelle, ils utilisent un collier pour satisfaire à l’analogie. Le risque d’étranglement ne surpasse pas leur crainte de voir l’enfant souffrir !

Conclusion

La dangerosité liée à cet usage doit être relayée par les professionnels de la petite enfance afin de mettre un terme à toute publicité écrite ou affichée et toute vente en officine d’un article inefficace susceptible d’entraîner le décès de jeunes enfants par étranglement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Numerous infants wear teething necklaces, a quack remedy with a real risk of strangulation or aspiration of small beads.

Aims

Evaluate parental perceptions and beliefs about the use of teething necklaces and analyze parental knowledge about the associated dangers.

Material and methods

Between March and July 2011, in three different pediatric units of a tertiary children’s hospital and a general hospital in Toulouse and Montauban (southwest France), voluntary parents were invited to be interviewed about their child wearing a teething necklace. The interviews were conducted following an anthropological approach: they were recorded and then fully transcribed and analyzed. Parents were informed that the conversation was recorded.

Results

During the study period, 48 children were eligible. Eleven families refused to participate, 29 parents were interviewed face to face. The children’s mean age was 14years±7months, the male:female ratio was equal to 0.8 (12 boys, 15 girls). The mean age of children when necklace wearing was started was equal to 4±2months. The mean mother’s age was 31±5years and 33±4years for fathers. The parents’ religion was mostly Catholic (60%). Teething necklaces were mainly made of amber (n=23). Sales information about the risks associated with the necklaces was for the most part absent (92%). The most frequent positive parental perceptions were analgesic properties and a soothing remedy (73%); a birth accessory and memory (64%); an esthetic accessory (60%); a protective amulet (60%); and an alternative or additional element to other traditional therapeutics (55%). The negative parental perceptions (n=4) were an unnecessary accessory, costume jewelry, a pure commercial abuse of a popular belief, a dangerous item with a risk of strangulation, and the absence of proof of its efficacy.

Comments

Although parents concede that teeth eruption is benign, they fear its related symptoms. To a natural phenomenon a natural response: they use a necklace to satisfy the analogy. The parental approach of this usage is consistent with accessorizing the child to protect and help them during a difficult stage. When informed of the danger of strangulation, numerous families preferred to continue this practice; their irrational fear of seeing their child suffer surpassed their fear of the risk of strangulation.

Conclusion

Putting necklaces on young children is dangerous. This risk must be diffused by all professionals working with small children in order to stop any publicity or sale of this ineffective product implicated in infant deaths by strangulation.

« Le mauvais exemple est contagieux »

(Sophocle)

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 10

P. 1058-1064 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les traumatismes liés à l’équitation chez l’enfant, une étude épidémiologique rétrospective de 13 années
  • R. Laurent, J. Uhring, M. Bentahar, B. Constantinou, B. de Billy, J. Langlais
| Article suivant Article suivant
  • Les péritonites par perforation d’ulcère gastroduodénal chez l’enfant : à propos de 4 observations
  • O. Ndour, J. Bansouda, A.F. Fall, D.M. Alumeti, C. Diouf, G. Ngom, M. Ndoye

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.