Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Conduite à tenir lors de vomissements - 29/11/12

[GA 0900]  - Doi : 10.1016/S1283-0828(12)53930-X 
M. Pastor , O. Dossin
 Unité de médecine, Urgences soins intensifs, INP-École nationale vétérinaire de Toulouse, 23, chemin des Capelles, BP 87614, 31076 Toulouse cedex 3, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Cet article est gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier et pour tester vos connaisances!

Résumé

Les vomissements sont une manifestation fréquente tant chez le chien que chez le chat. Les causes des vomissements sont nombreuses : affections gastro-intestinales, affections abdominales non gastro-intestinales, affections thoraciques, maladies systémiques et métaboliques, médicaments, toxiques ou affections du système nerveux central. Parmi les causes les plus fréquentes, certaines sont dénuées de gravité (écart alimentaire, mal des transports), ce qui justifie une conduite diagnostique et thérapeutique simplifiée. En revanche, le clinicien doit tenter d'écarter d'emblée toutes les hypothèses qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital. Les facteurs de gravité liés aux vomissements peuvent non seulement dépendre de leur cause mais aussi de leurs répercussions (déshydratation, bronchopneumonie par fausse route, œsophagite, hémorragie). Un interrogatoire complet du propriétaire, un examen clinique minutieux et quelques examens complémentaires simples permettent d'identifier les facteurs de gravité. En fonction de la cause, le praticien choisit un traitement symptomatique ou un traitement spécifique. Une courte période de jeûne (24 heures) est parfois nécessaire pour réduire l'intensité et la fréquence des vomissements. Mais la réalimentation la plus précoce possible avec un aliment hyperdigestible est conseillée. La plupart des vomissements de gravité modérée rétrocède avec l'utilisation de métoclopramide ou de maropitant. Toutefois, les antiémétiques prokinétiques, dont fait partie le métoclopramide, sont contre-indiqués lors d'obstruction intestinale. En cas de vomissements réfractaires, la voie parentérale doit être privilégiée ; le métoclopramide peut être utilisé en perfusion continue ou des associations de plusieurs classes sont possibles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Vomissements aigus, Vomissements chroniques, Antiémétiques, Prokinétiques


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Maladies de l'estomac
  • P. Lecoindre
| Article suivant Article suivant
  • Diarrhée chronique et syndrome de malassimilation
  • P. Lecoindre, A. Lecoindre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.