Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La BPCO : parent pauvre des soins palliatifs ?

Palliative care for patients with COPD: A challenge

Doi : 10.1016/j.rmr.2012.04.010 

L. du Couëdic a  , V. Morel b, L. Trehello c, A. Trehony a, M. Robert a, D. Sandron a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’objectif de notre travail est d’étudier dans une population de patients atteints de BPCO, décédés à l’hôpital des suites de leur maladie, les pratiques palliatives et les représentations exprimées par l’équipe soignante de pneumologie.

Méthode

Le premier volet a recensé pour l’année 2008 selon les données du département d’information médicale (DIM) les patients codés en soins palliatifs (SP), et les causes de décès dans le service de pneumologie du CHG de Saint-Nazaire. Dans un deuxième volet, nous avons étudié rétrospectivement les dossiers des patients décédés du fait de leur BPCO. Le troisième volet a consisté en un questionnaire semi-directif soumis à un échantillon de neuf soignants, jugé représentatif de l’équipe soignante de pneumologie. Il comportait sept questions relatives aux pratiques palliatives et au vécu professionnel lors de la prise en charge des patients porteurs d’une BPCO.

Résultats

Sur un total de 51 patients codés en SP, 34 le sont pour cancer bronchique et un seul pour BPCO. Le cancer bronchique est la première cause de décès (36 cas) devant la BPCO (16 cas) sur un total de 92 décès. L’analyse rétrospective des dossiers des patients décédés de BPCO montre une limitation des soins notifiée dans 43 % des cas, une sédation par midazolam dans 43 %, un traitement morphinique dans 37 %, un accompagnement notifié de la famille ou des proches dans 62 % et des directives anticipées dans 6 %. L’analyse du questionnaire montre que le sujet de la mort est peu ou pas abordé avec les patients décédant de BPCO, contrairement à la population des cancers bronchiques.

Conclusion

La représentation des SP dans une équipe de pneumologie s’inscrit dans une prise en charge limitée à la seule fin de vie. Un besoin de formation en SP des équipes de pneumologie apparaît clairement, dans l’objectif de développer une démarche palliative globale et précoce dans cette population, et d’améliorer la communication sur la fin de vie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The aim of our study was to examine the practices and performance of a team working in a respiratory unit concerning the palliative care of patients with COPD, in a group of patients who died in hospital as a result of their disease.

Methodology

The first step was focused on those patients who died in the respiratory care unit of the General Hospital of Saint-Nazaire during the year 2008 and who received end-of-life care, and the reasons for their death. In the second step, we selected and analysed retrospectively the records of patients who died from COPD. In the third step semi-directive interviews were held with a sample of nine care workers who were judged to be representative of the staff working in the respiratory ward of Saint-Nazaire Hospital. The interviews consisted of seven questions related to palliative practices and professional experiences acquired during the care of patients with COPD.

Results

In a population of 51 patients who received end-of-life care during the year 2008, 34 were referred on account of lung cancer and only one was referred for COPD. Bronchial carcinoma was the main cause of death (36 cases) then COPD (16 cases) in a total of 92 deaths (2008). Retrospective analysis of the records of patients who died from COPD showed a limitation of care in 43% of cases, midazolam induced sedation in 43%, treatment with morphine in 37%, support for the family or relatives in 62% and some anticipated decisions in 6%. Analysis of the interviews showed that the subject of death is rarely or never discussed with these patients in contrast to patients dying from bronchial cancer.

Conclusion

The practices of a respiratory team concerning palliative care in COPD patients appear to be limited to end-of-life care. This clearly reflects a need for palliative care education in workers of respiratory care units in order to deliver a global palliative approach at an earlier stage in the care of COPD patients and to improve communication concerning end-of-life treatments.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Soins palliatifs, BPCO, Communication, Fin de vie

Keywords : Palliative care, COPD, Communication, End-of-life


Plan


© 2012  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 29 - N° 9

P. 1088-1094 - novembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’infection tuberculeuse latente (ITL) récente chez les sujets contact
  • A. Fournier, F. Antoun, S. Larnaudie
| Article suivant Article suivant
  • Impact de l’infection à VIH sur la tuberculose de l’enfant à Yaoundé, Cameroun
  • E.W. Pefura Yone, A. Evouna Mbarga, C. Kuaban

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité