Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Amaurose monoculaire transitoire - 01/01/99

[21-490-A-20]
Valérie Biousse : Chef de clinique-assistant
Marie-Germaine Bousser : Chef de service
Service de neurologie, hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris  France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 15
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Ophtalmologie

Résumé

La cécité monoculaire transitoire ou « amaurose fugace » consiste en une baisse de l'acuité visuelle strictement monoculaire et transitoire, durant de quelques secondes à quelques minutes, et secondaire à un défaut de perfusion brutal et temporaire du globe oculaire. Ses caractéristiques cliniques et les signes et symptômes associés permettent de la différencier des autres causes de baisse d'acuité visuelle transitoire telles que les éclipses visuelles de l'oedème papillaire, les crises subaiguës de glaucome par fermeture de l'angle, l'occlusion de la veine centrale de la rétine, les troubles du film lacrymal, l'hyphéma, les drusen de la papille, ou les tumeurs orbitaires. Le principal mécanisme des cécités monoculaires transitoires est embolique ; un mécanisme hémodynamique est possible mais beaucoup plus rare. Il existe alors parfois une rétinopathie de stase veineuse ou un syndrome d'ischémie oculaire traduisant une mauvaise tolérance de l'hypoperfusion oculaire. Le plus souvent, la cécité monoculaire transitoire est secondaire à une sténose athéromateuse de l'origine de l'artère carotide interne homolatérale. Elle peut être due à de nombreuses autres affections telles qu'une dissection de l'artère carotide interne, la maladie de Horton, une cardiopathie emboligène, une coagulopathie, une migraine rétinienne... Il est fréquent qu'aucune cause ne soit mise en évidence, notamment chez les sujets jeunes, un spasme de l'artère centrale de la rétine étant alors évoqué. En raison du risque de survenue d'un infarctus rétinien (3 % par an) ou cérébral (8 % par an) après un épisode de cécité monoculaire transitoire, il est nécessaire de prendre en charge ces patients comme le sont ceux qui présentent un accident ischémique transitoire cérébral.

Plan



© 1999  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.