Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conduite à tenir devant une diarrhée aiguë chez l’enfant

Management of acute diarrhea in children

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.10.012 

Thanh Van Trieu  , Loïc De Pontual

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Diarrhea in childhood is very frequent (two episodes/year/children less of 5 years), rarely fatale (mostly mild) and not requiring additional exploration. But it can justify a hospitalization in case of dehydration (delay of care) or risk of dehydration.

It is mainly of viral origin (rotavirus +++) and it has for main complication dehydration. Diagnosis and evaluation of the dehydration, in percentage of loss of weight, must be fast and lead (drive) to a premature correction of hypovolumic shock (or to an accurate fluid management).

Main treatment is oral rehydration solutions (ORS), which considerably upset the morbi-mortality, associated with a premature refeeding. Breast-feeding must not be interrupted. Symptomatic treatments and especially antibiotics are not recommended.

In case of failure of the rehydration by ORS, alternative is nasogastric tube or intraveinous infusion.

Prevention includes essentially the respect of hygienic rules and antirotavirus vaccine.

Points essentiels

Une diarrhée aiguë chez l’enfant est très fréquente ( deux épisodes annuels par enfant de moins de cinq ans), le plus souvent bénigne et ne nécessite pas d’exploration complémentaire. Mais elle peut justifier une hospitalisation en cas de déshydratation (retard de prise en charge adaptée) ou de risque de déshydratation.

Elle est principalement d’origine virale (rotavirus +++) et elle a pour principale complication, la déshydratation. Le diagnostic et l’évaluation de la déshydratation, en pourcentage de perte de poids corporel, doit être rapide et conduire à une correction précoce des signes annonciateurs de choc hypovolémique.

Le traitement est dominé par les soluté de réhydratation orale (SRO), qui ont considérablement bouleversé la morbi-mortalité, associés à une réalimentation précoce. L’allaitement maternel ne doit pas être interrompu. Les traitements symptomatiques et surtout les antibiotiques ont peu de place.

En cas d’échec de la réhydratation par SRO (souvent par instauration tardive), l’alternative est la voie IV ou parfois mieux la sonde gastrique.

La prévention comprend essentiellement le respect des règles d’hygiène et le vaccin antirotavirus.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 42 - N° 1

P. 60-65 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diarrhées infectieuses aiguës de l’adulte : épidémiologie et prise en charge
  • Laurent Beaugerie, Harry Sokol
| Article suivant Article suivant
  • Quand faut-il demander une coproculture ?
  • Bertrand Picard

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité