Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Toxicomanie et grossesse

[5-048-P-10]
André Bongain : Praticien hospitalier
Laurent Ejnes : Interne des Hôpitaux
Marc Durand-Reville : Praticien hospitalier
Jean-Yves Gillet : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Service de gynécologie-obstétrique, reproduction, et de médecine foetale, hôpital l'Archet II, BP 3079, 151, route de Saint-Antoine-de-Ginestière, 06202 Nice cedex 3 France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 12
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Obstétrique

Résumé

En France, la toxicomanie touche entre 50 000 et 200 000 personnes, dont 90 % ont moins de 30 ans. La grossesse touche donc fréquemment une partie de cette population, et environ 5 % des femmes enceintes consomment des toxiques pendant leur grossesse.

Outre les effets directs spécifiques de la drogue principale sur la mère et l'enfant, il convient toujours d'envisager une prise en charge globale de cette situation complexe, qui tient compte à la fois des autres toxicomanies souvent associées, des autres pathologies, en particulier infectieuses (virus de l'immunodéficience humaine [VIH], hépatite C), fréquentes chez les toxicomanes, et des problèmes sociaux et psychologiques.

Il est également impératif d'assurer la prise en charge du foetus et du nouveau-né, car la méconnaissance des pathologies propres au nouveau-né de mère toxicomane peut avoir de dramatiques conséquences à court ou moyen termes.

À long terme se pose le problème du retentissement sur le développement des enfants de la toxicomanie des parents.

Une prise en charge précoce, spécifique et multidisciplinaire de ces patientes a fait la preuve de son efficacité, à la fois sur les complications de la grossesse, mais aussi sur l'évolution de la toxicomanie. En effet, la grossesse peut être un moment propice au sevrage dont il faut savoir profiter.



Mots-clés : grossesse, toxicomanie, héroïne, cocaïne, méthadone, substitution

Plan



© 2000  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité