Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Synéchies de la muqueuse labiale dans les suites d’un érythème polymorphe

Lip synechiae after erythema multiforme

Doi : 10.1016/j.annder.2013.01.435 

D. Brajon a, A.-C. Bursztejn a, L. Goffinet b, J.-L. Schmutz a, A. Barbaud a 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les érosions muqueuses survenant dans le cadre de maladies bulleuses et conduisant à des séquelles muqueuses sont bien décrites avec la nécrolyse épidermique toxique (NET). Ces complications entraînent un préjudice esthétique et fonctionnel. Elles sont beaucoup plus rarement rapportées avec l’érythème polymorphe (EP). Nous rapportons un cas de synéchies labiales compliquant un EP qui succédait à une infection par Mycoplasma pneumoniae.

Observation

Un garçon de 12 ans était hospitalisé en service de réanimation pédiatrique. Il présentait une éruption en cocardes prédominant sur les paumes et les plantes. Une atteinte muqueuse était associée avec conjonctivite, balanite sans dysurie et stomatite hyperalgique. La sérologie M. pneumoniae était positive en IgM. Nous avons retenu le diagnostic d’EP secondaire à une infection à M. pneumoniae. Deux mois plus tard, l’atteinte cutanée avait complètement régressé mais l’enfant présentait une limitation de l’ouverture buccale à 25mm et des synéchies bilatérales entre la lèvre supérieure et inférieure, larges de 5mm à droite et 8mm à gauche, responsables d’un préjudice esthétique et fonctionnel.

Discussion

Les atteintes muqueuses et leurs séquelles ont été largement décrites dans la NET. Les séquelles ophtalmiques sont les plus fréquentes. Un cas de synéchie labiale au cours d’une NET a été décrit. Dans les EP, la muqueuse buccale est atteinte dans 100 % des cas. Une autre atteinte muqueuse est présente chez 50 % des patients. Les atteintes muqueuses au moment de l’EP sont rapportées mais il n’y a pas d’étude concernant leurs séquelles au décours de l’épisode aigu. Les adhérences muqueuses buccogingivales sont responsables de séquelles esthétiques, mais surtout entravent le pronostic fonctionnel. Ces complications doivent être prévenues par la réalisation pluriquotidienne de mouvements des lèvres avec ouverture buccale maximale dès que possible. Une prise en charge adaptée de la douleur doit être associée pour le confort du patient et pour éviter une attitude antalgique avec limitation des mouvements.

Conclusion

Les séquelles muqueuses existent dans l’EP. Quelle que soit son étiologie, les complications de l’atteinte muqueuse doivent être prévenues grâce à une prise en charge précoce, adaptée et pluridisciplinaire. La prise en charge de la douleur ne doit pas être négligée.

Summary

Background

Mucosal erosions in bullous diseases and leading to mucosal sequelae are widely described in toxic epidermal necrolysis (TEN). These complications cause disfigurement and functional impairment. They are more rarely reported in erythema multiforme (EM). We report a case of lip adhesion following EM induced by Mycoplasma pneumoniae.

Patient and methods

A 12-year-old boy was hospitalized in a paediatric intensive care unit. He had a prominent target skin rash on the palms and soles. Mucosal injury was associated with conjunctivitis, balanitis without dysuria and hyperalgesic stomatitis. M. pneumoniae serology was positive with immunoglobulin M. We made a diagnosis of EM secondary to M. pneumoniae infection. Two months later, the skin lesions had completely disappeared but the patient’s mouth opening was limited to 25mm and he presented bilateral adhesions between the upper and lower lips of 5mm on the right and 8mm on the left resulting in aesthetic and functional damage.

Discussion

Mucosal damage and its sequelae have been widely described in TEN. Ophthalmic sequelae are more frequent. A case of labial synechiae secondary to TEN has been reported. In EM, mucosal lesions occur in 100% of cases with a further mucosal problem being present in 50% of patients. Mucosal damage has been reported during EM flares but there are no studies of side-effects after the acute episode. Oral mucosal adhesions can cause cosmetic sequelae, but above all they hinder functional prognosis. These complications must be prevented by making gutters of vestibular deepening and lip movements with maximum mouth opening several times a day, starting as soon as possible. Appropriate pain management should be undertaken to ensure patient comfort and avoid the need for analgesics and restriction of movement.

Conclusion

Mucosal sequelae exist in EM. Whatever their cause, complications involving the mucosa must be prevented through early, tailored and multidisciplinary treatment. Adequate pain management must not be overlooked.


Mots clés : Érythème polymorphe, Synéchies labiales, Séquelles muqueuses, Mycoplasma pneumoniae, Atteinte muqueuse

Keywords : Erythema multiforme, Lip adhesions, Mucosa sequelae, Mycoplasma pneumoniae, Mucosal damage


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 140 - N° 4

P. 291-295 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Actinomycétome du genou à Nocardia otitidiscaviarum aux Comores
  • L. Epelboin, J. Woessner, C. Roussin, T. Benoit-Cattin, P. Noca, C. Godefroy, V. Rodriguez-Nava, P. Aubry
| Article suivant Article suivant
  • Fistules carotido-caverneuses spontanées bilatérales révélant une maladie d’Ehlers-Danlos de type IV
  • M. Girardin, E. Puzenat, P. Humbert, F. Aubin

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité