Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Continuous subcutaneous insulin infusion allows tolerance induction and diabetes treatment in a type 1 diabetic child with insulin allergy

Allergie à l’insuline chez un enfant diabétique : traitement du diabète et induction de tolérance par pompe à insuline

Doi : 10.1016/j.diabet.2012.10.002 

C. Hasselmann a, C. Pecquet b, E. Bismuth a, C. Raverdy a, A. Sola-Gazagnes c, J.-B. Lobut a, J.-C. Carel a, N. Tubiana-Rufi a 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Aim

Insulin allergy is a rare but serious and challenging condition in patients with type 1 diabetes (T1D). This is a case report of an 8-year-old boy with T1D and an allergy to insulin.

Case report

Three months after being diagnosed with T1D, the patient developed progressive skin reactions to insulin, characterized by small 1.5-cm pruritic wheals at injection sites that persisted for several days. Seven months after diagnosis, he experienced two episodes of generalized urticaria with systemic symptoms that were seen within a few seconds of insulin injection. Examination revealed lipoatrophy of the thighs. Intradermal skin tests were positive for protamine, glargine and lispro. The patient was started on a continuous subcutaneous insulin infusion (CSII) tolerance induction protocol, consisting of a very low basal rate that was progressively increased, with the first bolus given under medical supervision, and was well tolerated for 4 months. After this period of time, the skin wheals reappeared, localized to the infusion sites, but without urticaria or any other generalized reactions. Intradermal skin tests were repeated and were again positive. Serum insulin-specific IgE measured 30 months after the first allergic reactions were positive. After 3 years, pump therapy is ongoing and blood glucose control has remained relatively good (HbA1c 7.6%).

Conclusion

In T1D children with insulin allergy, CSII can successfully be used to both induce insulin tolerance and allow diabetes insulin therapy, although insulin desensitization cannot always be fully achieved. The induction protocol was easily manageable partly due to the “honeymoon” period that the patient was still in, but it should nonetheless be used even when the patient has higher insulin requirements.

Résumé

But

L’allergie à l’insuline est une pathologie rare mais dont la prise en charge est délicate chez les patients diabétiques de type 1 (DT1). Nous rapportons le cas d’un garçon de huit ans ayant un DT1 et une allergie à l’insuline.

Cas clinique

Trois mois après un diagnostic de DT1, le patient développe progressivement des papules érythémateuses et prurigineuses de 1,5cm de diamètre, persistant plusieurs jours aux sites d’injection de l’insuline. Sept mois après la découverte du DT1, deux épisodes d’urticaire généralisée avec symptômes systémiques ont lieu quelques secondes après une injection. L’examen clinique révélait des lipoatrophies sur les cuisses. Les intradermo-réactions (IDR) étaient positives pour protamine, glargine et lispro. Un protocole d’induction de tolérance a été débuté par perfusion continue d’insuline par pompe sous-cutanée (débit basal faible, augmenté rapidement, bolus réalisés initialement sous supervision médicale). Le traitement a été parfaitement toléré pendant quatre mois. Après cette période, les papules cutanées sont réapparues, localisées aux sites d’insertion des cathéters, sans urticaire ou autre réaction généralisée. Les IDR étaient à nouveau positives pour les mêmes substances. Les IgE spécifiques pour l’insuline mesurées 30 mois après la première réaction allergique étaient positives. Le traitement par pompe à insuline est poursuivi depuis 36 mois et le contrôle métabolique est assez satisfaisant (7,6 %).

Conclusion

Chez un enfant diabétique de type 1 avec une allergie à l’insuline, une insulinothérapie par pompe peut permettre d’induire une tolérance et de traiter efficacement le diabète, mais la désensibilisation peut ne pas être parfaitement atteinte. L’utilisation de ce protocole a été facilitée par la période de « lune de miel » que traversait le patient, mais il devrait être réalisé même chez un patient ayant des besoins en insuline plus élevés.


Keywords : Insulin allergy, Tolerance induction, Children, CSII, Type 1 diabetes

Mots clés : Allergie à l’insuline, Induction de tolérance, Enfant, Pompe à insuline, Diabète de type 1

Abbreviations : CSII, IgE, NPH, IV, T1D


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 39 - N° 2

P. 174-177 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hypoglycaemia is associated with the absence of a decrease in diurnal macular thickness in patients with diabetic macular oedema
  • S. Feldman-Billard, B. Dupas, N. Sedira, J. Bitu, A. Erginay, P.J. Guillausseau, P. Massin

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité