Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dietary patterns, inflammation and the metabolic syndrome

Comportements alimentaires, inflammation, et syndrome métabolique

Doi : 10.1016/j.diabet.2012.08.007 

N. Ahluwalia a  , V.A. Andreeva a, E. Kesse-Guyot a, S. Hercberg a b

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Aim

The study of dietary patterns offers a comprehensive, real-life approach towards examining the complex diet and disease relationship. The simultaneous association of dietary patterns with inflammation and the metabolic syndrome (MetS) has not been extensively reviewed. This report reviews the association of dietary patterns with inflammation in the context of the MetS.

Methods

Original English-language research studies with humans were identified via MEDLINE, using inflammation, MetS, whole diets and dietary patterns as keywords. The findings were carefully examined and synthesized along consistent axes.

Results

Many observational and a few prospective studies, as well as some randomized controlled trials (RCTs), support an inverse association between a Mediterranean dietary pattern and markers of inflammation. The link is generally independent of traditional cardiovascular disease (CVD) risk factors and weight loss. The few studies that have examined the association between following a healthy dietary pattern, evaluated using various diet quality scores, and inflammation report an inverse association; however, this association was attenuated upon adjusting for CVD risk factors. A Mediterranean dietary pattern has also been associated with a reduced risk of the MetS in several cross-sectional studies and a few prospective studies conducted with healthy people. Few RCTs (lasting 1–2years) have confirmed the benefits of following a Mediterranean diet on MetS risk in obese individuals, in those with the MetS or in those at CVD risk. The evidence, albeit limited, for a link between healthy diets based on other diet quality scores and the MetS supports a similar inverse association for the primary and secondary prevention of the MetS.

Conclusion

Adhering to healthy diets such as the Mediterranean diet and/or national dietary guidelines can reduce inflammation and the MetS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

L’étude des comportements alimentaires constitue une approche globale et réaliste pour analyser les relations entre nutrition et pathologies. L’association des comportements alimentaires avec à la fois l’inflammation et le syndrome métabolique n’a pas été recensée en détail à ce jour. Tel est l’objectif de cette revue.

Méthodes

Les mots clés « inflammation, syndrome métabolique, alimentation globale et comportements alimentaires » ont été utilisés pour identifier dans Medline les articles pertinents en langue anglaise portant chez l’homme. Ils ont été soigneusement examinés et synthétisés en plusieurs axes.

Résultats et conclusion

De nombreuses études d’observation dont quelques études prospectives et essais contrôlés randomisés suggèrent une association inverse entre des typologies alimentaires de type méditerranéen et des marqueurs de l’inflammation. Ce lien est indépendant des facteurs de risque cardiovasculaire (CV) et de la perte de poids. Quelques études ont trouvé une association inverse entre les comportements alimentaires favorables à la santé (évalués par différents scores de qualité nutritionnelle) et le statut inflammatoire, mais cette association est atténuée après ajustement sur les facteurs de risque CV. Une alimentation de type méditerranéen a été également trouvée associée à une fréquence moindre de syndrome métabolique dans plusieurs études transversales et quelques études prospectives réalisées chez des sujets sains. Quelques essais randomisés d’une durée d’un ou de deux ans confirment le bénéfice du modèle d’alimentation méditerranéen sur le risque de syndrome métabolique chez les sujets obèses, les patients à risque de syndrome métabolique ou de maladies CV. Globalement le lien entre alimentation saine (évaluée par des scores de qualité nutritionnelle) et le risque de syndrome métabolique suggère une possibilité de prévention primaire et secondaire du syndrome métabolique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Dietary patterns, Diet scores, Inflammatory markers, The metabolic syndrome, Obesity, Review

Mots clés : Typologies alimentaires, Scores de qualité nutritionnelle, Inflammation, Syndrome métabolique, Obésité, Revue générale


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 39 - N° 2

P. 99-110 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incretins: What is known, new and controversial in 2013?
  • R. Burcelin, B. Thorens, The European Club for the study of GLP-1 (EuCSGLP-1) 1
| Article suivant Article suivant
  • Insulin and atherosclerosis: How are they related?
  • L. Monnier, M. Hanefeld, O. Schnell, C. Colette, D. Owens

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité