Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diabetes in africans

Doi : DM-02-2002-28-1-1262-3636-101019-ART1 

E. Sobngwi [1],

F. Mauvais-Jarvis [1],

P. Vexiau [1],

J.-C. Mbanya [2],

J.-F. Gautier [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le diabète chez les Africains : Partie 2 : diabète sucré atypique avec tendance à la cétose.

Nous avons montré dans la première partie de cette revue que la prévalence du diabète augmente avec le vieillissement et les modifications du style de vie des populations d'origine africaine. À côté du diabète de type 1 et du diabète de type 2 classique, des présentations atypiques ont été observées dans ces populations, en particulier le diabète « tropical » et le diabète atypique avec « tendance à la cétose ». Le diabète atypique avec tendance à la cétose, décrit par l'ADA comme le diabète de type 1 idiopathique ou le diabète de type 1b, représente la forme atypique la plus fréquente. Elle se caractérise par une présentation initiale aiguë avec une hyperglycémie sévère et une cétose comme au cours du diabète de type 1. Après l'initiation de l'insulinothérapie, une rémission prolongée est souvent possible avec l'arrêt de l'insuline et le maintien d'un contrôle glycémique correct. Les études métaboliques montrent une diminution de l'insulino-sécrétion en réponse au glucose, en partie réversible avec l'amélioration du contrôle glycémique. Des niveaux variables d'insulino-résistance ont été observés en particulier chez les sujets obèses. La présence d'une auto-immunité contre la cellule ß est exceptionnelle. L'association avec les allèles HLA de susceptibilité du diabète de type 1 est variable selon les études. Les mécanismes moléculaires à l'origine de l'altération transitoire de la sécrétion de l'insuline sont encore inconnus, mais pourraient impliquer des mécanismes de gluco et lipo toxicité, une altération de la sécrétion de glucagon, l'effet du stress ou être déterminés par des facteurs génétiques.

Cette revue résume les données cliniques et métaboliques disponibles et propose des hypothèses pathogénétiques et des principes de prise en charge du diabète atypique avec tendance à la cétose chez l'africain.

Abstract

Diabetes is increasing with ageing and changes in lifestyle in populations of African ancestry as described in the first part of this review. Apart from classical type 1 and Type 2 diabetes, atypical presentations are observed in these populations, especially “tropical” and “ketosis-prone” atypical diabetes. Ketosis-prone atypical diabetes that has been classified by ADA as idiopathic Type 1 diabetes or Type 1b is the most common atypical form. It is characterised by an acute initial presentation with severe hyperglycaemia and ketosis, as classical Type 1 diabetes. In the subsequent clinical course after initiation of insulin therapy, prolonged remission is often possible with cessation of insulin therapy and maintenance of appropriate metabolic control. Metabolic studies showed a markedly blunted insulin secretory response to glucose, partially reversible with the improvement of blood glucose control. Variable levels of insulin resistance are observed, especially in obese patients. Pancreatic ß-cell autoimmunity is an exceptional finding. Association with type 1 susceptibility HLA alleles is variable. The molecular mechanisms underlining the insulin secretory dysfunction are still to be understood and may involve gluco-lipotoxicity processes, glucagon dysregulation, effect of stress, or may be genetically determined. The present review summarises the available clinical and metabolic features and suggests some pathogenetic hypotheses and principles of management for the ketosis-prone atypical diabetes of the Africans.


Mots clés : diabète , Afrique , prévalence , complications , atypique

Keywords: diabetes , Africa , prevalence , complications , atypical


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 28 - N° 1

P. 5-12 - février 2002 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Sulfonylurea receptor -1 (SUR1): genetic and metabolic evidences for a role in the susceptibility to type 2 diabetes mellitus
  • A.F. Reis, G. Velho

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité