Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Meglitinide analogues: a review of clinical data focused on recent trials

Doi : DM-04-2006-32-2-1262-3636-101019-200517724 

JF Blicklé [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Analogues du méglitinide: revue des données cliniques fondées sur les essais récents

Les glinides constituent une classe chimiquement hétérogène d'insulinosecrétagogues d'action rapide et brève agissant par fermeture du canal K-ATP dépendant. Le repaglinide, seul représentant des glinides commercialisé en France permet d'obtenir une baisse d'HbA1c équivalente à celle des sulfamides hypoglycémiants mais exerce un effet prédominant sur la glycémie post-prandiale. Plusieurs études mettent en évidence une réduction du risque d'hypoglycémies, en particulier nocturnes ou en cas d'omission d'un repas. Le repaglinide apparaît particulièrement indiqué au début de l'évolution du DT2 ou en combinaison avec la metformine. La seule interaction médicamenteuse significative concerne le gemfibrozyl. Du fait de son métabolisme hépatique et de son élimination biliaire, il peut être utilisé chez les patients en insuffisance rénale. Le nateglinide, d'action plus brève encore, n'exerce pratiquement aucun effet sur la glycémie à jeun et de ce fait n'est autorisé, dans les pays où il est commercialisé qu'en association avec la metformine. Certains travaux récents suggèrent que les glinides pourraient mieux préserver à long terme la fonction β cellulaire que les sulfamides hypoglycémiants et que l'amélioration du contrôle de la glycémie post-prandiale qu'ils permettent d'obtenir pourrait s'avérer intéressante en terme de prévention cardiovasculaire.

Abstract

Blicklé JF. Meglitinide analogues: a review of clinical data focused on recent trials

Glinides represent a chemically heterogeneous new class of insulinsecreting agents characterized by a rapid onset and short duration of action. They act by closure of the ATP-dependant K channel. Repaglinide, the only glinide available in France, has an equivalent HbA1c lowering effect to conventional sulfonylureas but reduces predominantly postprandial glucose levels. Several studies indicate a decreased risk of hypoglycaemias, particularly nocturnal or in case of a shift or omission of a meal. This drug appears particularly useful in early stage type 2 diabetes or in combination with metformin. The only significant drug-drug interaction concerns gemfibrozil. Due to its hepatic metabolism and biliary elimination, repaglinide can be used in patients with renal insufficiency. Nateglinide has a even shorter duration of action and has almost no effect on fasting plasma glucose levels. For this reason, this drug is only indicated in combination with metformin in the countries where it is licensed.

Several experimental data suggest that glinides could preserve β cell function over time better than hypoglycaemic sulfonylureas, and that the improvement of post-prandial glucose levels could exert a long term protective cardiovascular effect.


Mots clés : Diabète de type 2 , Glycémie post-prandiale , Repaglinide , Nateglinide

Keywords: Type 2 diabetes , Postprandial glycaemia , Repaglinide , Nateglinide


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 32 - N° 2

P. 113-120 - avril 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Postprandial hyperglycaemia: to treat or not to treat?
  • MC Brindisi, R Rabasa-Lhoret, JL Chiasson
| Article suivant Article suivant
  • Value and limitations of the Continuous Glucose Monitoring System in the management of type 1 diabetes
  • V Melki, F Ayon, M Fernandez, H Hanaire-Broutin

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité