Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Usage du cannabis et retentissement fonctionnel respiratoire

Cannabis use and impairment of respiratory function

Doi : 10.1016/j.rmr.2013.01.013 

M. Underner a  , T. Urban b, J. Perriot c, G. Peiffer d, J.-C. Meurice a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le cannabis est la substance psychoactive illicite la plus fumée dans de nombreux pays dont la France. S’il peut être consommé seul sous forme d’herbe (marijuana), dans notre pays il est pour l’essentiel fumé à l’état de résine mélangée à du tabac. La technique d’inhalation de la fumée de cannabis est différente de celle du tabac, favorisant son contact avec la muqueuse bronchique et son impact sur la fonction respiratoire. Une fumée composée de tabac et de cannabis sera d’autant plus nocive. Chez le fumeur de cannabis, les fréquences des signes d’irritation bronchique et des épisodes de bronchites aiguës sont augmentées. Le cannabis a un effet bronchodilatateur rapide ; sa consommation chronique provoque une diminution de la conductance spécifique ; les études portant sur le déclin du VEMS sont discordantes. La fumée de cannabis et le tétrahydrocannabinol sont irritants pour l’arbre bronchique. Ils induisent des signes histologiques d’inflammation de la muqueuse bronchique, altèrent les capacités de défense antifungique et antibactérienne des macrophages alvéolaires. L’inhalation de fumée de cannabis est un facteur de risque de cancer bronchique. L’arrêt de la consommation induira des bénéfices importants pour l’appareil respiratoire. Cela doit encourager les praticiens à proposer aux consommateurs des prises en charge de sevrage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Cannabis is the most commonly smoked illicit substance in many countries including France. It can be smoked alone in plant form (marijuana) but in our country it is mainly smoked in the form of cannabis resin mixed with tobacco. The technique of inhaling cannabis differs from that of tobacco, increasing the time that the smoke spends in contact with the bronchial mucosal and its impact on respiratory function. One cigarette composed of cannabis and tobacco is much more harmful than a cigarette containing only tobacco. In cannabis smokers there is an increased incidence of respiratory symptoms and episodes of acute bronchitis. Cannabis produces a rapid bronchodilator effect; chronic use provokes a reduction in specific conductance and increase in airways resistance. Studies on the decline of Forced Expiratory Volume are discordant. Cannabis smoke and tetrahydrocannabinol irritate the bronchial tree. They bring about histological signs of airways inflammation and alter the fungicidal and antibacterial activity of alveolar macrophages. Inhalation of cannabis smoke is a risk factor for lung cancer. Stopping smoking cannabis will bring about important benefits for lung function. This should encourage clinicians to offer patients support in quitting smoking.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cannabis, Marijuana, Tabagisme, Épidémiologie, Fonction respiratoire, BPCO

Keywords : Cannabis, Marijuana, Smoking, Epidemiology, Lung function, COPD


Plan


© 2013  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 30 - N° 4

P. 272-285 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Atteinte cardiorespiratoire au cours de la maladie de Still de l’adulte
  • C. Lethrosne, B. Pernot, P. Diot, E. Diot
| Article suivant Article suivant
  • Voies aériennes distales : histologie normale et lésions anatomopathologiques
  • M. Kambouchner

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité