Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Campagne de vaccination hors centre contre la rougeole des populations précaires en période de pic épidémique, Marseille 2011

Measles vaccination campaign among vulnerable populations during the peak of the 2011 epidemic in Marseilles

Doi : 10.1016/j.respe.2012.12.017 

S. Laurence a, M. Chappuis a * , P. Rodier b, C. Labaume b, J.-F. Corty a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Background

From 2008 to the end of 2011, Europe experienced a major outbreak of measles. The outbreak hit France especially hard, with measles hotspots in the South-East of France. It is known that people living in precarious socio-economic conditions are more exposed to infectious diseases. Regarding the local situation, the NGO “MdM-Marseille” decided to conduct a vaccination campaign among the Roma community living in camps.

Methods

The campaign was planned with two injections of a combined measles, mumps and rubella vaccine (MMR) in a one month interval for all young people born since 1980 and over the age of one year, regardless of antecedents. Twenty-four camps were selected. The target population was estimated at 720 people. Each site was the subject of an information visit. A letter was sent to the Prefecture to inform them and ask for a moratorium on evictions for the identified camps.

Results

Between May 15th and September 15th 2011, 326 primary immunizations were performed during 34 visits (covering 45.3% of the target population). Over the same period, almost all the camps were evacuated, forcing teams to stop the vaccination campaign. The second injection campaign covered only 37 persons.

Conclusion

The vaccination campaign among Roma populations in Marseilles was organized in a context of a major national outbreak of measles in the general population. Although the Prefecture was informed, camp evictions were not interrupted. This highlights the discrepancy between public health policy and security policy. In the context of an epidemic, innovative actions should be focused on vulnerable populations in partnership with health authorities. The main objective is to find procedures that can protect populations at risk in the event of a health crisis but which are also useful for routine prevention.

Résumé

Position du problème

De 2008 à fin 2011, une épidémie de rougeole a sévi en Europe. Cette épidémie a particulièrement frappé la France, avec une nette prédominance pour les régions du Sud-Est. Il est reconnu que les populations vivant dans des conditions socio-économiques précaires sont plus exposées aux maladies infectieuses bénéficiant d’une prévention vaccinale. Interpellée par la situation sanitaire et au regard de la situation épidémique nationale et locale et de la vulnérabilité des populations dont elle s’occupe, l’association « Médecins du Monde-Marseille » a décidé de procéder à une campagne de vaccination au sein des populations Roms vivant sur des campements.

Méthode

La campagne a été prévue avec deux injections du vaccin trivalent rougeole/oreillons/rubéole à un mois d’intervalle pour tous les jeunes nés depuis 1980 et âgés de plus d’un an, quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies. Vingt-quatre terrains ont été sélectionnés. La population cible était estimée à 720 personnes. Chaque site a fait l’objet d’une visite de sensibilisation. Un courrier a été adressé à la préfecture pour l’informer et demander un moratoire sur les expulsions des lieux de vie identifiés.

Résultats

Entre le 15 mai et le 15 septembre 2011, 326 primo-immunisations ont été réalisées au cours de 34 maraudes, soit 45,3 % de la population cible. Sur la même période, la quasi-totalité des terrains ont été expulsés, obligeant les équipes à interrompre la campagne de vaccination. La deuxième injection n’a couvert que 37 personnes.

Conclusion

La campagne vaccinale engagée à Marseille auprès des populations Roms s’inscrit dans le contexte d’une épidémie en population générale. Bien que l’autorité ait été avertie de l’action, les expulsions des lieux de vie n’ont pas été interrompues, mettant en évidence les divergences entre enjeux de santé publique et politique sécuritaire. Dans un tel contexte épidémique et en présence de populations particulièrement vulnérables, des actions innovantes doivent être développées en partenariat avec les instances sanitaires. Il s’agit de trouver des modes opératoires qui puissent répondre à l’impératif de protection des populations à risque en cas de crise sanitaire, et de manière plus globale en prévention de routine.


Keywords : Vaccination, Measles, Poverty, Organizational affiliation

Mots clés : Vaccination, Rougeole, Pauvreté, Accord entre organismes


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 61 - N° 3

P. 199-203 - juin 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Repenser la place des soins de santé primaires en France – Le rôle de la médecine générale
  • B. Gay
| Article suivant Article suivant
  • Les accidents en France : évolution et facteurs associés
  • J.-B. Richard, B. Thélot, F. Beck

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité