Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Peut-on faire une césarienne en moins de 30 min dans des locaux inadaptés afin de suivre les recommandations de l’ACOG ?

Can we do a cesarean section in less than 30 min in unsuitable premises in order to follow the recommendations of the ACOG?

Doi : 10.1016/j.jgyn.2012.12.010 

M. Lecerf a  , D. Vardon a, R. Morello b, N. Lamendour a, M. Dreyfus a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Cette étude a pour objectif d’évaluer en pratique clinique le délai de « décision-extraction » pour une césarienne en urgence selon le type de prise en charge.

Patientes et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective menée à la maternité du CHU de Caen de niveau III entre 2004 et 2009. Le recueil exhaustif des données totalise 294 césariennes réalisées en urgence. Les principales indications retrouvées étaient : la bradycardie, la procidence du cordon, la rupture utérine, l’éclampsie, l’échec d’extraction instrumentale sur anomalie du rythme cardiaque fœtale en cours d’expulsion, la suspicion d’hématome rétroplacentaire et les hémorragies sur placenta prævia. Les activités enregistrées de jour et de nuit ont été individualisées ainsi que les complications maternelles et fœtales liées à l’urgence.

Résultats

Le délai moyen de « décision-extraction » est de 21,3±10,3minutes avec 80,2 % de césariennes effectuées en moins de 30minutes (CE30) et 25,8 % effectuées en moins de 15minutes. Concernant la période d’activité, le délai moyen pour l’activité de nuit était de 22,5±10,3minutes dont 20,7 %<15minutes et 77,2 %<30minutes ; pour l’activité diurne, le délai moyen était de 20,1±10,1minutes dont 31,2 %<15minutes et 83,3 %<30minutes. La pose de la rachianesthésie au bloc opératoire retardait de façon significative le délai d’extraction (54,9 % vs 91,8 % de CE30, p<0,001), mais la péridurale avant la césarienne et l’anesthésie générale sont plus rapides avec 91,9 % vs 78,9 % (p=0,002) et 91,8 % vs 81,6 % (p=0,022) respectivement de CE30. Nous avons déploré neuf décès de nouveau-nés. Ces 9 décès représentent 3,2 % des césariennes en extrême urgence avec un délai moyen de 20,7±14,7minutes.

Conclusion

Le délai est influencé par le passage au bloc opératoire, le type d’anesthésie et le manque d’indication clairement énoncée à l’équipe. Le pronostic fœtal ne se résume pas au délai de « décision-extraction mais il reste primordial lors de situations d’extrême urgence. Le délai de 15 ou 30minutes reste discuté dans la littérature. Les délais doivent s’apprécier en fonction de certains paramètres (personnel médical, architecture) et chaque équipe doit adapter sa pratique aux locaux pour répondre aux objectifs recommandés. Cependant l’instauration d’un protocole pour la conduite à tenir lors d’extrême urgence permettrait une réactivité optimale de l’équipe obstétricale et anesthésique et devrait aboutir à un respect du délai de 30minutes. Le travail d’équipe et le respect des procédures peuvent améliorer ces résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

This study aims to assess in clinical practice the “decision-to-delivery” interval for an emergency cesarean section depending on the type of care.

Materials and methods

This is a retrospective study conducted at the maternity of the CHU of Caen Level III between 2004 and 2009. The comprehensive collection of data totals 294 emergency cesarean sections. The main indications were found to be: bradycardia, cord prolapse, uterine rupture, eclampsia, failure of vacuum extraction on fetal heart rate abnormality during expulsion, the suspicion of placental abruption and hemorrhage in placenta previa. Recorded activities day and night were individualized and the maternal and fetal complications related to the emergency.

Results

The mean “decision-to-delivery” interval is of 21.3±10.3minutes with 80.2% of cesarean sections within 30minutes (CE30) and 25.8% in less than 15minutes. Concerning the activity period, the average time at night is 22.5±10.3minutes with 20.7% <15minutes and 77.2% <30minutes and in the daytime, the average time is 20.1±10.1minutes with 31.2% <15minutes and 83.3% <30minutes. The laying of spinal anesthesia in the operating room significantly delays the time of extraction (54.9% vs. 91, 8% CE30, P<0.001), but the epidural before the cesarean section and general anesthesia is faster with 91.9% vs. 78.9% (P=0.002) and 91.8% vs. 81.6% (P=0.022) respectively CE30. We deplored 9 deaths of newborns. These nine deaths represent 3.2% of emergency caesarean sections with an average time of 20.7±14.7minutes.

Conclusion

The time is influenced by the transition to the operating room, the type of anesthesia and lack of information clearly stated to the team. The fetal prognosis is not limited to the “decision-to-delivery” interval but it remains essential in situations of emergency. The 15 or 30minutes interval is discussed in the literature. Obviously, the delay must be appreciated based on certain parameters (medical personnel, architecture) and each Alpha must adapt their practice to the physical working environment to meet the recommended objectives. However, the introduction of a protocol for extreme emergencies would allow for optimal responsiveness of all the teams involved and should result in a compliance period of 30minutes. Teamwork and adherence to procedures can improve these results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Césarienne, Extrême urgence, Délai décision-extraction, Structure, Organisation, Bloc opératoire

Keywords : Cesarean, Emergency, Decision-to-delivery interval, Organization, Structure, Operating block


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 42 - N° 4

P. 393-400 - juin 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’intervention des sciences humaines en psychologie et en éthique dans les revues de morbi-mortalité en obstétrique
  • B. Clavel, C. Dupont, C. Perrotin, A. Barbier, F. Blaise Kopp, J. Gaucher, B. Branger, N. Winer, J. Lansac, X. Morin, C. Dubois, M. Deiber, E. Saliba, R.-C. Rudigoz, C. Colin, Le groupe OPERA J.C.RozeT.DebillonY.MatillonS.TouzetM.RabilloudR.CollinC.Grand JanyL.AbrahamD.BeaudouinC.HuissoudS.HaysD.LemeryJ.L.Terra, J.C. Roze, T. Debillon, Y. Matillon, S. Touzet, M. Rabilloud, R. Collin, C. Grand Jany, L. Abraham, D. Beaudouin, C. Huissoud, S. Hays, D. Lemery, J.L. Terra
| Article suivant Article suivant
  • Obturation tubaire d’un hydrosalpinx avant fécondation in vitro par Adiana® : à propos d’un cas
  • G. Legendre, V. Gallot, J.-M. Levaillant, P. Capmas, H. Fernandez

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité