Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le diabète gestationnel : diagnostic et prise en charge à court et à long terme

Gestational diabetes: Diagnosis, short and long term management

Doi : 10.1016/j.lpm.2013.02.316 

Anne Vambergue 1 * 2

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Universal consensus on the diagnosis methods and thresholds has long been lacking.

The recently published Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcome (HAPO) study has been used to confirm the link between hyperglycemia and materno-fetal complications.

Consequently, in France, the Société francophone du diabète (SFD) and the Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) proposed an expert consensus on gestational diabetes mellitus for clinical practice.

Fasting blood glucose should be measured at the first visit during early pregnancy for women with risk factors to identify the women with pregestational diabetes.

It is proposed a selective screening on risk factors rather than universal screening.

Specific treatment of gestational diabetes reduced materno-fetal complications compared to the absence of therapy.

Women with a history of gestational diabetes mellitus are characterized by a high risk of type 2 diabetes mellitus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Il n’y avait jusqu’à présent pas de consensus quant aux modalités de dépistage et de diagnostic du diabète gestationnel (DG).

L’étude Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcomes (HAPO) a confirmé la relation continue entre les glycémies maternelles et la morbidité materno-fœtale.

Fin 2010, la Société francophone du diabète et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français ont émis conjointement un référentiel sur les modalités de dépistage et les critères diagnostiques du diabète gestationnel.

Il est recommandé un dépistage du DG sur facteurs de risque, plutôt qu’un dépistage universel.

En présence de facteurs de risque, il convient de réaliser une glycémie à jeun dès la première consultation prénatale, afin de rechercher un diabète de type 2 méconnu.

Le bénéfice de la prise en charge diabétologique a été démontré avec une réduction significative de la morbidité materno-fœtale.

Le risque à long terme après un DG est l’apparition ultérieure d’un diabète de type 2.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 42 - N° 5

P. 893-899 - mai 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Non-observance dans le diabète de type 2
  • Gérard Reach
| Article suivant Article suivant
  • Claude Bernard (1813–1878)
  • Vincent de Parades

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité