Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cancer du pancréas exocrine : traitements - 26/07/13

[7-106-A-14]  - Doi : 10.1016/S1155-1976(13)48139-1 
A. Hollebecque a, D. Goeré b, E. Deutch c, M. Ducreux a,
a Département de médecine, Institut Gustave-Roussy, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif cedex, France 
b Département de chirurgie digestive, Institut Gustave-Roussy, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif cedex, France 
c Département de radiothérapie, Institut Gustave-Roussy, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'adénocarcinome du pancréas est une maladie redoutable avec une survie à cinq ans tous stades confondus inférieure à 5 %. Même après résection à visée curative, le pronostic reste sombre avec une médiane de survie de l'ordre de 27 mois. Son incidence est en augmentation en Europe et en France (plus de 9000 nouveaux cas par an en France en 2011). La prise en charge repose avant tout sur une coopération entre différents acteurs : chirurgiens, radiothérapeutes, oncologues, gastroentérologues. Au diagnostic, 50 à 60 % des patients sont métastatiques, 30 à 35 % ont une maladie localement avancée, et seuls 10 à 15 % des cancers du pancréas sont éligibles à une résection chirurgicale. Après chirurgie, la chimiothérapie adjuvante par gemcitabine pendant six mois demeure le traitement de référence. En cas de cancer du pancréas localement avancé, la chimiothérapie (voire la radiochimiothérapie) donne les meilleurs résultats et permet parfois d'envisager une résection secondaire. Enfin, en situation métastatique, la gemcitabine - traitement de référence de 1997 à 2011 - a récemment été supplantée par le schéma Folfirinox. Celui-ci s'est imposé comme un nouveau standard avec une survie médiane de plus de 11 mois, et ce au prix d'une toxicité globalement acceptable dans une population sélectionnée. Les thérapies ciblées (erlotinib) n'ont pour l'heure apporté qu'un bénéfice modeste.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Adénocarcinome pancréas, Pancréatectomie, Chimiothérapie, Radiochimiothérapie, Sténose biliaire


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Cancer du pancréas exocrine : clinique, bilan diagnostique et préthérapeutique
  • C. Buffet
| Article suivant Article suivant
  • Tumeur intracanalaire papillaire mucineuse du pancréas
  • B. Bournet, A. Culetto, L. Buscail

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.