Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact des activités sédentaires sur la prise alimentaire des jeunes

Food consumption in children and youth: Effect of sedentary activities

Doi : 10.1016/j.respe.2013.01.098 

D. Thivel a  , J.P. Chaput a b

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Sedentary behavior has progressed with modern society, generating very low levels of energy expenditure and subsequent body weight disorders (obesity). There is also evidence that the absence of physical activity associated with short sleep time and watching television or playing video games leads to poor eating habits and favors high-energy intake. These findings have generally been reported in adults, with a few studies including data on children and adolescents. This brief review summarizes the current literature regarding the impact of such activities on food consumption and eating behavior in children and adolescents. There appears to be an uncoupling effect dissociating these activities from the sensation of hunger and thus energy intake. Children and adolescents seem to increase their energy intake during and after such activities without any alteration of their subjective appetite. In addition to considering the impact of sedentary behavior and physical activity level, future public health recommendations should also focus on associated nutritional adaptations (energy balance).

Résumé

La modernisation de nos sociétés a favorisé le développement d’activités sédentaires le plus souvent au détriment de l’activité physique. Ces activités ont été associées avec la progression du surpoids et de l’obésité à tout âge, principalement de par le faible niveau de dépense d’énergie qu’elles génèrent. Il apparaît également qu’une courte durée de sommeil, regarder la télévision ou encore jouer à des jeux vidéo soient associés à de mauvaises habitudes alimentaires et une prise énergétique importante. Cela a été principalement souligné chez l’adulte et encore peu de données sont disponibles chez l’enfant et l’adolescent. Cet article propose une synthèse de la littérature actuelle quant aux relations entre les activités sédentaires et les comportements alimentaires des plus jeunes. Il semble que ces activités favorisent une surconsommation alimentaire sans altération des sensations de faim, soulignant un contrôle non-homéostatique de la prise énergétique. L’élaboration de futures recommandations de santé publique ne doit plus seulement considérer les activités physiques et sédentaires pour la dépense d’énergie qu’elles génèrent, mais aussi pour les adaptations nutritionnelles qu’elles entraînent.


Keywords : Energy intake, Sedentary activities, Children and adolescents, Energy balance

Mots clés : Prise alimentaire, Appétit, Activités sédentaires, Enfants et adolescents


Plan


© 2013  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 61 - N° 4

P. 399-405 - août 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de la santé déclarée par les personnes riveraines de sources locales de pollution environnementale : une revue de la littérature. Seconde partie : analyse des résultats et perspectives
  • C. Daniau, F. Dor, D. Eilstein, A. Lefranc, P. Empereur-Bissonnet, W. Dab
| Article suivant Article suivant
  • Dépistage du cancer colorectal : facteurs associés à l’absence de réalisation précoce de la coloscopie après un test Hémoccult positif
  • E. Ferrat

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité