Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cristallurie - 07/08/13

[18-026-C-50]  - Doi : 10.1016/S1762-0945(13)54738-3 
M. Daudon
 Service des explorations fonctionnelles, Hôpital Tenon, AP-HP, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 37
Vidéos 0
Autres 35

Résumé

La cristallurie désigne la présence de cristaux dans les urines. Elle est la conséquence d'une sursaturation urinaire excessive à l'origine de complications rénales telles que lithiase, néphrocalcinose, insuffisance rénale aiguë ou chronique susceptible d'évoluer vers le stade terminal. Cependant, la cristallurie n'est pas en soi un marqueur pathologique. La distinction entre une cristallurie « physiologique » et une cristallurie « pathologique » tient à la reconnaissance des différents critères qui la caractérisent : pH de l'urine, nature des cristaux, faciès cristallin, abondance, agrégation, mais aussi fréquence de la cristallurie appréciée par la répétition de l'examen sur des prélèvements sériés et, bien entendu, au contexte clinique : lithiase, néphrocalcinose, altération de la fonction rénale. Le choix du prélèvement et la phase préanalytique qui précède l'examen sont particulièrement critiques pour la validation des résultats au plan clinique. En pratique courante, la première urine du réveil est sans doute le meilleur prélèvement pour évaluer, au travers de la cristallurie, les principaux facteurs métaboliques cristallogènes et potentiellement lithogènes. Dans tous les cas, la conservation du prélèvement ne devrait pas excéder deux heures entre la miction et l'examen microscopique des cristaux afin d'éviter la formation in vitro de cristaux pendant la période de conservation. La cristallurie permet le dépistage simple et rapide de pathologies lithogènes monogéniques, d'expliquer des insuffisances rénales aiguës d'origine cristalline (médicaments ou molécules métaboliques), d'orienter le clinicien vers les principaux facteurs métaboliques urinaires responsables des maladies lithiasiques et enfin d'apprécier l'efficacité des mesures prophylactiques mises en œuvre pour la prévention des récidives. Dans le suivi des pathologies lithiasiques, l'examen de la cristallurie sur la première urine du réveil est de loin le meilleur indicateur pronostique de la récidive de lithiase, offrant la possibilité au clinicien d'intervenir avant la formation de nouveaux calculs. L'examen de la cristallurie est donc d'un apport majeur dans le diagnostic et la prise en charge thérapeutique de nombreuses pathologies lithogènes ou génératrices d'insuffisance rénale par cristallisation intratubulaire et devrait donc faire partie de tout bilan étiologique d'une pathologie cristalline de l'appareil urinaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cristallurie, Diagnostic étiologique, Faciès cristallin, Oxalate de calcium, Phosphate de calcium, Struvite, Cystine, Dihydroxyadénine


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Sémiologie urinaire : protéinurie et anomalies du sédiment urinaire
  • E. Pillebout
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome polyuropolydipsique
  • T. Petitclerc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.