Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Estime de soi : étude comparative entre patients avec troubles de conduites alimentaires et phobiques sociaux

Doi : ENC-2-2003-29-1-0013-7006-101019-ART5 

R. EIBER [1],

L. VERA [1],

C. MIRABEL-SARRON [1],

J.-D. GUELFI [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Une estime de soi basse est très fréquente chez les patients ayant un trouble des conduites alimentaires (TCA). L'objectif de cette étude est d'évaluer l'estime de soi et le niveau d'anxiété et de dépression chez les TCA et de connaître les différences qualitatives entre TCA et patients avec une phobie sociale ; 103 patients TCA (33 anorexiques restrictives, 34 anorexiques-boulimiques, 36 boulimiques) et 26 patients phobiques sociaux diagnostiqués selon le DSM IV et la CIM-10 ont été testés par le Self Esteem Inventory (SEI), l'échelle d'affirmation de soi de Rathus, Fear Survey Schedule (FSS III), et l'Inventaire de Beck. L'estime de soi des patients TCA est basse dans 84,5 % des cas, sans différence entre les trois groupes, et est aussi basse que chez les phobiques sociaux, mais l'estime de soi chez les TCA ayant une phobie sociale est plus élevée que celle des phobiques sociaux ; 86,1 % des patients de l'échantillon total ont une estime de soi très basse (score < 33). Les patients TCA avec des cognitions dépressives ont une estime de soi aussi basse que les patients phobiques sociaux avec des cognitions dépressives. La nature du déficit de l'estime de soi est différente dans les deux populations de patients. L'indice de masse corporelle (BMI) n'affecte pas l'estime de soi chez les patients TCA. En conclusion, cette étude confirme l'importance et les caractéristiques de l'estime de soi dans les TCA. L'estime de soi diffère qualitativement entre patients TCA et phobiques sociaux bien que leurs plaintes avancées soient les mêmes.

Abstract

Self-esteem : a comparison study between eating disorders and social phobia

Eating disorder patients evidenced very often a low self-esteem. Self-esteem in eating disorder patients is excessively based on body dissatisfaction. In eating disorders there seems to be a link between body image dissatisfaction and social anxiety. We hypothesised : self-esteem would be as low in eating disorder patients as in social phobia patients ; self-esteem would be lower in eating disorder patients with social phobia than in patients with social phobia alone ; self-esteem would be lower in eating disorder patients with depressive cognitions than in social phobia patients with depressive cognitions ; self-esteem could have different characteristics in the two disorders ; self-esteem would be as low in anorexia as in bulimia ; 103 eating disorder patients (33 restrictive anorectics, 34 anorectics-bulimics, 36bulimics) and 26 social phobia patients diagnosed according to DSM IV and ICD-10 criteria have been investigated by the Self-Esteem Inventory of Coopersmith, the Assertiveness Schedule of Rathus, the Fear Survey Schedule of Wolpe (FSS III) and the Beck Depression Inventory (BDI). Patients were free of medication and presented no episode of major depression according to DSM IV criteria. Evaluations took place before any psychotherapy. Self-esteem in eating disorder patients is reduced at the same level as in social phobia patients ; 86.1 % of the total sample and 84.5 % of the eating disorder patients have a very low self-esteem (score ≤ 33 in the SEI). Eating disorder patients have significantly higher scores in the Social (p = 0.016) and Professional (p = 0.0225) sub-scales of the SEI than social phobia patients. Eating disorder patients show higher scores on the Assertiveness Schedule of Rathus (p = 0.0013) than social phobia patients. Eating disorder patients disclose higher scores on the BDI (p = 0.0003) but eating disorder patients with depressive cognitions do not differ from social phobia patients with depressive cognitions in the level of self-esteem. The FSS III scores are significantly lower in eating disorder patients (p < 0.0001). There is a difference in the nature of the deficit of self-esteem between the two patient populations. Self-esteem is not influenced by the Body Mass Index (BMI) and is identically reduced in all groups of eating disorder patients. Whereas eating disorder patients have the same complaints compared to social phobia, they differ significantly from social phobia patients in their characteristics of social phobia and self-esteem.


Mots clés : Anorexie ; , Boulimie ; , Estime de soi ; , Phobie sociale ; , Troubles des conduites alimentaires.

Keywords: Anorexia ; , Bulimia ; , Eating disorders ; , Self-esteem ; , Social phobia.


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 29 - N° 1

P. 35-41 - février 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation dimensionnelle de personnalité des membres de l'équipe de France junior de vélo sur route
  • J.-C. SEZNEC, J.-P. LÉPINE, A. PÉLISSOLO
| Article suivant Article suivant
  • La dépendance au thé, au tabac chiqué et au lait chez les Touaregs : approche ethnologique et clinique

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité