Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

What is the phenotype of patients with gastrointestinal intolerance to metformin?

Quel est le phénotype des patients avec intolérance gastro-intestinale à la metformine ?

Doi : 10.1016/j.diabet.2013.05.005 

M.P. Hermans a  , S.A. Ahn b, M.F. Rousseau b

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Background

A substantial minority of type 2 diabetes mellitus (T2DM) patients treated with metformin develop severe gastrointestinal (GI) symptoms leading to drug discontinuation, depriving them of the potentially cardioprotective pleiotropic effects of this first-line oral agent. At present, it is unclear whether treating diabetes without being able to ever use metformin alters cardiovascular outcomes.

Patients and methods

From a population of 773 consecutive T2DM outpatients, the cardiometabolic phenotypes of 83 patients who discontinued metformin due to GI intolerance (Met-Intol cases) were compared with those of 332 age- and gender-matched metformin-tolerant (Met-Tol) controls, amounting to a case: control ratio of 1:4.

Results

Mean age (SD) was 70 (13) (male:female: 46:54). Metformin intolerance was associated with a reduced prevalence of macroangiopathy (P=0.0486), mainly due to a lower prevalence of CAD (−34%; P=0.0374). Met-Intol cases more often belonged to blood group A and subgroup A Rh+, with 50% and 66% relative increases (P=0.0039 and P=0.0005), respectively. There were twice as many non-right-handers among the Met-Intol (18% vs. 9%; P=0.0262), and this group also had significantly higher serum ferritin and LDL cholesterol levels. Statins/fibrates were used by 66%/19% of Met-Tol vs. 48%/18% of Met-Intol (P=0.0051 for statins). On the other hand, there were no differences between groups as regards smoking, diabetes duration, HbA1c, BMI, blood pressure, waist size, fat mass, visceral fat, liver steatosis, the metabolic syndrome, eGFR, albuminuria, erectile dysfunction and microangiopathy.

Conclusion

Intolerance to metformin represents an unforeseen phenotype in T2DM patients characterized by a low rate of ischaemic heart disease, left-handedness, ABO group imbalance and an iron load.

Résumé

Introduction

Une minorité appréciable de patients diabétiques de type 2 (DT2) traités par metformine souffrent d’effets secondaires gastro-intestinaux (GI) marqués, conduisant à l’arrêt précoce du médicament, et les privant ainsi d’effets pléiotropes potentiellement cardioprotecteurs. On ignore si un traitement glycémique au long cours excluant d’emblée la metformine altère le devenir cardiovasculaire de ces patients, et si ces derniers présentent un phénotype particulier.

Patients et méthodes

Analyse du phénotype cardiométabolique de 773 DT2 consécutifs, parmi lesquels 83 patients qui ont dû arrêter définitivement toute prise de metformine en raison d’intolérance GI (groupe [Met-INTOL]) ont été comparés à 332 patients DT2 contrôles, tolérant la metformine, et appariés pour l’âge et le sexe (groupe [Met-Tol]), représentant un rapport cas-témoin de 1:4.

Résultats

L’âge moyen (DS) était de 70 (13) ans et le rapport hommes:femmes 46:54. L’intolérance GI à la metformine était associée à une nette réduction de prévalence de macroangiopathie (P 0,0486), principalement due à une prévalence moindre de cardiopathie ischémique (−34 % ; P 0,0374). Les [Met-Intol] appartenaient plus souvent au groupe sanguin A, sous-groupe ARh+ :+50 % et +66 % (P 0,0039 et 0,0005). Il y avait deux fois plus de non-droitiers chez les [Met-Intol] (18 % vs 9 % ; P=0,0262). Les statines/fibrates étaient prescrites chez 66 %/19 % des [Met-Tol] vs 48 %/18 % des [Met-Intol] (P 0,0051 pour les statines). Les taux moyens de LDL-C et de ferritine étaient significativement plus élevés chez les [Met-Intol]. Aucune différence n’était observée entre les groupes concernant : tabagisme ; durée du diabète ; HbA1c ; IMC ; pression artérielle ; périmètre abdominal ; masse grasse totale et viscérale ; stéatose hépatique ; syndrome métabolique ; filtration glomérulaire ; albuminurie ; dysfonction érectile ; et microangiopathies.

Conclusion

L’intolérance gastro-intestinale à la metformine représente un phénotype méconnu du DT2, caractérisé par un très faible taux de cardiopathie ischémique, une présence accrue de gauchers, un déséquilibre ABO et une surcharge en fer.


Keywords : Metformin, T2DM, GI side-effects, CAD, Handedness, ABO blood groups, Ferritin

Mots clés : Metformine, Diabète de type 2, Effets secondaires, Gastro-intestinal, Cardiopathie ischémique, Gaucher, Groupes ABO, Ferritine


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 39 - N° 4

P. 322-329 - septembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • MRI measurement of liver fat content predicts the metabolic syndrome
  • P.-H. Ducluzeau, J. Boursier, S. Bertrais, S. Dubois, A. Gauthier, V. Rohmer, F. Gagnadoux, G. Leftheriotis, P. Cales, R. Andriantsitohaina, V. Roullier, C. Aubé
| Article suivant Article suivant
  • Fasting insulin at baseline influences the number of cardiometabolic risk factors and R-R interval at 3 years in a healthy population: The RISC Study
  • Z. Pataky, A. Golay, M. Laville, E. Disse, A. Mitrakou, C. Guidone, R. Gabriel, E. Bobbioni-Harsch, RISC Investigators

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité