Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

The impact of anxiety and depression on patients within a large type 1 diabetes insulin pump population. An observational study

L’impact de l’anxiété et de la dépression chez les patients diabétiques de type 1 avec une pompe à insuline. Une étude observationnelle

Doi : 10.1016/j.diabet.2013.06.003 

P. Grant a b  , D. Dworakowska a c, N. DeZoysa a, D. Barnes b

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Background

Continuous subcutaneous insulin infusion (CSII) is generally successful for patients with type 1 diabetes in improving glycaemic control, alleviating the burden of hypoglycaemia and improving the quality of life. There is however, a cohort of patients who fail to thrive on pump therapy and psychological factors or “brittleness” have been posited as a cause for this. We aimed to assess the extent and spectrum of psychological illness in a population of pump patients.

Methods

We analysed the patient data and records of 350 patients with type 1 diabetes who formed the insulin pump patient population from a large teaching hospital and compared them with an age and sex matched reference population of patients with type 1 diabetes. We quantified the prevalence of anxiety and depression before and after the initiation of pump therapy and looked to see whether this had implications for changes in glycaemic control and hypoglycaemia reduction.

Results

Mental health problems amongst patients selected for CSII occur significantly more frequently than in a matched population with type 1 diabetes (51% vs 40%, P<0.05). Depression and anxiety were more prevalent in the CSII group. Of those with mental health problems, there is a tendency to do less well in terms of improvements in glycaemic control as indicated by changes in HbA1c and hypoglycaemia reduction – the latter most notable in patients with co-existent depression.

Conclusions

The incidence and prevalence of mental health problems in individuals with diabetes is greater than that of the general population. In patients who are selected to go onto insulin pump therapy, the incidence is again greater. We have shown that in those with psychological illness, they tend to do less well in terms of improving their overall diabetes control. These results suggest that CSII may not be a suitable route of therapy alone for all of those who would fulfill the traditional criteria and suggest that psychological assessment, therapy and intervention may be an altogether more appropriate or alternative or adjunctive course of action in supporting their diabetes self management. The wider implication is that all the patients with diabetes should be regularly assessed for psychological problems and that there needs to be greater psychology/psychiatric support available to intensive diabetes clinics, especially as part of a pre-pump pathway.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La perfusion de l’insuline sous-cutanée en continue (CSII) contribue chez les patients diabétiques de type 1 à améliorer le contrôle glycémique, à diminuer les hypoglycémies et améliorer la qualité de vie. Il y a cependant des patients qui restent en échec sous pompe. On pense que des facteurs psychologiques peuvent en être la cause. Nous avons cherché à évaluer l’importance des facteurs psychologiques dans une population de patients diabétiques de type 1 utilisant une pompe à insuline.

Méthodes

Nous avons analysé les données et les dossiers de 350 patients diabétiques de type 1 utilisant la pompe à insuline dans un grand hôpital, et avons comparé ces données avec celles d’un groupe de diabétiques de type 1 appariés pour l’âge et le sexe. Nous avons quantifié la prévalence de l’anxiété et de la dépression avant et après l’initiation du traitement par pompe et avons étudié l’impact des facteurs psychologiques sur le contrôle glycémique et les hypoglycémies.

Résultats

La dépression et l’anxiété étaient plus fréquentes chez les diabétiques sous pompe (51 % vs 40 % P<0,05). Chez ces diabétiques de type 1 avec la présence de troubles psychiques, le contrôle glycémique était moins bon, comme indiqué par les variations de l’HbA1c, et la survenue des hypoglycémies était plus fréquente chez ceux souffrant de dépression.

Conclusions

La prévalence de l’anxiété et de la dépression est plus élevée chez les diabétiques de type 1 traités par pompe à insuline par comparaison à ceux sous multi-injections. Le contrôle glycémique est associé aux troubles psychologiques dans cette population. Ces résultats suggèrent que l’évaluation de l’état thymique, un soutien psychologique et la prise en compte de ces facteurs psychologiques sont des éléments importants chez les patients diabétiques de type 1 avant la mise sous pompe à insuline et après ce type de traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Continuous subcutaneous insulin infusion (CSII), Type 1 diabetes, Glycaemic control, Anxiety, Depression

Mots clés : Perfusion de l’insuline sous-cutanée en continue (CSII), Diabète de type 1, Contrôle glycémique, Anxiété, Dépression


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 39 - N° 5

P. 439-444 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A brief psychological intervention to improve adherence in type 2 diabetes
  • E. Fall, B. Roche, M. Izaute, M. Batisse, I. Tauveron, N. Chakroun
| Article suivant Article suivant
  • Prevalence and risk factors of lipohypertrophy in insulin-injecting patients with diabetes
  • M. Blanco, M.T. Hernández, K.W. Strauss, M. Amaya

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité