Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Anesthésie et bronchopneumopathie chronique obstructive - 21/02/14

[36-653-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(13)61562-5 
B. Dureuil  : PU-PH
 Pôle Réanimations-anesthésie, SAMU, CHU Charles Nicolle, 1, rue de Germont, 76031 Rouen Cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Cet article est gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier et pour tester vos connaisances!

Résumé

L'anesthésie de l'insuffisant respiratoire chronique se confond avec celle du patient porteur d'une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) à un stade évolué de la maladie. Si la morbidité périopératoire liée à la BPCO sévère a considérablement diminué ces dernières années, il reste à risque accru de complications respiratoires mais également cardiovasculaires périopératoires. La BPCO est souvent méconnue au moins aux stades initiaux. La prise en charge précoce comprenant l'éviction des facteurs favorisant l'inflammation bronchopulmonaire et la mise en place d'un traitement bronchodilatateur au long cours ont un effet bénéfique sur l'évolution de la BPCO. Dans le cadre de la stratification préopératoire du risque, l'évaluation clinique occupe une place centrale par le recueil des éléments fonctionnels. La préparation doit associer l'arrêt du tabagisme et la mise en place d'un traitement bronchodilatateur associée quand cela est nécessaire à une kinésithérapie respiratoire. La conduite de l'anesthésie ne pose pas de problème spécifique majeur. Le choix se portera vers l'anesthésie locorégionale chaque fois que cela est possible, mais son avantage par rapport à l'anesthésie générale n'est pas bien documenté. Chez le patient porteur d'une obstruction sévère, la ventilation mécanique devra limiter autant que possible l'hyperinflation pulmonaire. Les traitements et la kinésithérapie devront être repris en postopératoire, associés à une analgésie de qualité. La ventilation non invasive associant pression expiratoire positive et aide inspiratoire joue un rôle désormais incontournable dans la prévention et le traitement de la décompensation respiratoire postopératoire des patients insuffisants respiratoires chroniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Évaluation clinique, Traitement bronchodilatateur, Arrêt du tabagisme, Ventilation non invasive, Dyspnée, Kinésithérapie respiratoire


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Cœur et anesthésie : interférences avec les médicaments cardiovasculaires
  • J. Gaillard, I. Khelifa, M.-V. Oré, P. Coriat
| Article suivant Article suivant
  • Anesthésie et myasthénie
  • S. Lammens, B. Eymard, B. Plaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.