Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation de l’élastométrie hépatique comme outil de dépistage de la fibrose hépatique dans un service d’addictologie

Using transient elastography as a screening tool for liver fibrosis in addiction service

Doi : 10.1016/j.lpm.2013.07.027 

Pierre Lahmek 1  , Nadine Meunier 1, Laurent Michel 2, Henri-Jean Aubin 3, Sylvain Balester-Mouret 1

Voir les affiliations

Résumé

Contexte

La plupart des conduites addictives sont des facteurs de risque d’hépatite chronique. Le niveau de fibrose hépatique représente le critère pronostique principal des hépatites chroniques. L’élastométrie hépatique est un moyen valide et accessible pour le mesurer, son utilisation systématique dans un service d’addictologie est peu documentée.

Buts de l’étude

Rapporter les résultats d’une utilisation systématique de l’élastométrie hépatique comme outil de dépistage et de diagnostic de la fibrose hépatique chez des patients hospitalisés dans une unité d’addictologie afin de confirmer sa faisabilité dans cette population, de préciser la prévalence de la fibrose hépatique, d’en déterminer les facteurs prédictifs, les causes potentielles et d’apprécier son évolution au cours du sevrage alcoolique.

Méthodes

Deux cent vingt-sept patients inclus, mesure de l’élastométrie hépatique par deux opérateurs selon les normes en vigueur. Seuil de fibrose (F1) : 8kPa, seuil de cirrhose (F4) : 13kPa.

Résultats

L’élastométrie hépatique a pu être effectuée chez 208 (92 %) des patients inclus. Un indice de masse corporelle>30 était associé à la non faisabilité de l’élastométrie, une sérologie virale C positive était associée à une mauvaise reproductibilité de l’examen. Parmi les 208 patients, 61 avaient une dureté hépatique8kPa (soit une prévalence de la fibrose de 29 %), 25 avaient une dureté hépatique13kPa, la fibrose n’était pas connue pour 46 (75 %) d’entre eux. La présence d’une fibrose était indépendamment associée aux variables suivantes : délai depuis la dernière alcoolisation et la réalisation de l’élastométrie<8jours, GGT>65UI/L et concentration sérique des plaquettes<150×109/L. Trente patients ont eu une deuxième élastométrie hépatique dans un délai médian de 21jours après la première mesure. La diminution de la dureté hépatique au cours du sevrage était significative uniquement pour les patients dont l’alcoolisation était récente.

Conclusion

Notre travail a permis de confirmer que la mesure de la dureté hépatique par élastométrie était un outil efficient pour le diagnostic et le dépistage de la fibrose hépatique chez les patients ayant une conduite addictive. La diminution de l’élastométrie hépatique au cours du sevrage alcoolique pourrait servir d’outil motivationnel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Most addictive behaviors are risk factors for chronic hepatitis. The level of liver fibrosis is the main prognostic factor of chronic hepatitis. Transient elastography is a valid and accessible tool for measuring the level of liver fibrosis. Its routine use in addiction service is however poorly documented.

Aims of the study

To test the feasibility of a systematic use of transient elastography as a tool for screening and diagnosis of liver fibrosis in patients hospitalized in an addiction medicine ward and to determine the prevalence of hepatic fibrosis, its predictive factors and etiologies and appreciate its evolution during alcohol detoxification.

Patients and methods

Two hundred and twenty-seven patients were included, hepatic elastography was measured by two operators according to the standards. Threshold of fibrosis (F1) was 8kPa, threshold cirrhosis (F4) was 13kPa.

Results

Hepatic elastography was performed in 208 (92%) patients. A body mass index greater than 30 was associated with the non-feasibility of transient elastography, anti-HCV positive serology was associated with a lower reproductibility of transient elastography. Of the 208 patients, 61 had liver stiffness8kPa (prevalence of fibrosis of 29%), 25 had liver stiffness13kPa, fibrosis was not known for 46 (75%) of the 61 patients with fibrosis. A fibrosis was independently associated with the following variables: time between last alcohol ingestion and transient elastography measurement<8days, GGT>65UI/L and serum concentration of platelets<150×109/L. Thirty patients had a second transient elastography in a median of 21days after the first measurement. The decrease in liver stiffness during detoxification was significant only for patients whose alcohol ingestion was recent.

Conclusion

Our study confirmed that the measurement of liver stiffness by transient elastography was an efficient tool for the diagnosis and detection of liver fibrosis in patients with addictive behavior. The decrease in hepatic elastography during alcohol detoxification may serve as a motivational tool.

Ce qui était connu

 L’élastométrie hépatique est un moyen diagnostique efficient de la fibrose hépatique chez les patients consommateurs excessifs d’alcool.

 En cas de maladie alcoolique du foie, l’existence d’une fibrose hépatique est le facteur de risque essentiel d’évolution vers la cirrhose.

 Les patients ayant une conduite addictive ont potentiellement de multiples facteurs de risque de fibrose hépatique : consommation excessive d’alcool, infection virale B ou C, troubles métaboliques.

 Le diagnostic histologique de fibrose hépatique n’est pas possible en routine chez les patients ayant une conduite addictive.

Ce qu’apporte l’étude

 La faisabilité de l’élastométrie est bonne chez des patients hospitalisés en addictologie.

 La forte prévalence de la fibrose hépatique est confirmée chez les patients ayant une conduite addictive par rapport à la population générale.

 L’élastométrie hépatique permet un diagnostic de novo de la fibrose hépatique pour la plupart des patients.

 La mesure de la dureté hépatique est influencée par le délai entre la dernière consommation d’alcool et la réalisation de l’examen qui idéalement devrait être effectué au moins 10jours après la dernière prise d’alcool en raison d’une diminution de la dureté hépatique au cours du sevrage d’alcool.

 La connaissance par le patient de son score d’élastométrie et de son évolution potentielle avec le sevrage d’alcool pourrait être utilisée comme outil motivationnel d’aide au maintien de l’abstinence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 43 - N° 3

P. e17-e31 - mars 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La psychiatrie en 2030 ?
  • Alain Dervaux, Bruno Falissard, Marc Grohens, Frédéric Limosin, Alain Mercuel, Michel Triantafyllou, Gilles Vidon, Luc Mallet, Marion Plaze, Xavier Laqueille, Rachel Bocher
| Article suivant Article suivant
  • Grippe, syndrome grippal : de la théorie à la pratique
  • Fabrice Carrat, Bernard Avouac, Christine Cedraschi, Gérard Duru, Gwenaël Greppo, Vincent Libourel, Jacques Vancells, Jean-Marie Vétel

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité