Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cannabis et accidents de la voie publique : résultats des dernières études françaises

Doi : APF-05-2006-64-3-0003-4509-101019-200601333 

P. Mura [1],

B. Brunet [1],

F. Favreau [2],

T. Hauet [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La connaissance des mécanismes d’action du cannabis et de ses effets sur les fonctions cognitives et motrices, les résultats des études faites sur simulateurs de conduite ou en situation réelle, constituent des arguments majeurs visant à démontrer l’influence néfaste d’un usage récent de cannabis sur l’aptitude à conduire un véhicule en toute sécurité. En complément, les études épidémiologiques permettent de quantifier le phénomène. L’analyse des études épidémiologiques réalisées en France depuis 1999 ainsi que les résultats d’études de distribution tissulaire des cannabinoïdes chez l’homme et l’animal ont permis aux auteurs d’apporter un certain nombre de conclusions. Le sur-risque d’accident après usage de cannabis est bien une réalité, puisque supérieur à 2,4 dans toutes les études. La prévalence de consommation de cannabis chez les conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique a augmenté de manière très importante ces dernières années. Pour des raisons d’ordre méthodologiques (seuil de positivité au tétrahydrocannabinol (THC) trop élevé, délai trop long entre le moment de l’accident et celui du prélèvement), le nombre annuel de décès imputables au cannabis a été minimisé. Cette notion est renforcée par le fait que le THC pouvait être encore présent dans le cerveau alors qu’il n’était plus détectable dans le sang. Un seuil sanguin de positivité de 0,5 ng/mL pour le THC serait mieux adapté. Toutes les études françaises récentes ont donc confirmé qu’un usage récent de cannabis est totalement incompatible avec une conduite automobile en toute sécurité et qu’il convient aujourd’hui de renforcer les mesures législatives prises dans le cadre de la loi de 2003.

Abstract

Cannabis and road crashes: a survey of recent french studies.

The clarification of the mechanisms of action of cannabis and its effects on motor and cognitive functions, the results of previous studies performed on driving simulators and closed or open-road driving trials, are important criteria for highlighting the increased risk of road crashes for drivers after a recent use of cannabis. In addition epidemiological studies allow to measure the magnitude of the problem. A survey of French epidemiological studies performed from 1999 to 2004, as well as the data of THC distribution in tissues studies performed on man and animal allowed us to draw a number of conclusions. The risk of road crash after a recent use of cannabis is increased by more than 2.4 in all studies. The prevalence of cannabis use in drivers involved in a road crash has dramatically increased during the last years. For methodological reasons (a too high threshold for THC positivity, a too long time delay between accident and blood sampling), the annual number of fatal cases induced by a cannabis use was likely underestimated. This assessment is consistent with recent data which indicate that THC could be still present in brain while absent in blood. A positivity threshold for THC in blood of 0.5 ng/mL would be more appropriated. So, all recent French studies highlighted that a recent use of cannabis impairs driving ability and that it would be advisable to intensify roadside testing for drugs of abuse.


Mots clés : Accidents , Cannabis , Sécurité routière , Tétrahydrocannabinol

Keywords: Cannabis , Road crash , Tetrahydrocannabinol , Traffic safety


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 64 - N° 3

P. 192-196 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise en évidence des cannabinoïdes : quel milieu biologique ?
  • J.-P. Goullé, C. Lacroix
| Article suivant Article suivant
  • Cannabis et conduite automobile: la situation en Europe
  • E. Raes, A.-G. Verstraete

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité