Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cannabis et conduite automobile: la situation en Europe

Doi : APF-05-2006-64-3-0003-4509-101019-200601379 

E. Raes [1],

A.-G. Verstraete [1 et 2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

En Europe, trois millions de personnes consomment quotidiennement du cannabis. Des enquêtes ont démontré que plus des deux tiers des consommateurs de drogue conduisent après avoir fumé du cannabis. Les études épidémiologiques démontrent que le pourcentage de la population générale des conducteurs positifs au cannabis varie entre 0,5% et 8,2%. Chez les conducteurs blessés ou décédés suite à un accident, le pourcentage varie respectivement de 3,3% à 10% et de 2,2% à 8,4%. Enfin, des pourcentages très élevés sont trouvés dans les études qui ont recherché les drogues chez les conducteurs suspectés de conduite sous l’influence des drogues: plus de 50% en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Royaume-Uni et en Suisse. Six pays européens ont adopté une législation analytique ou «per se» et les seuils de positivité varient entre 0,3 et 2 ng/mL de THC. Aux Pays-Bas, des études expérimentales effectuées après administration de cannabis ont clairement démontré les effets délétères, en particulier en cas de consommation simultanée de cannabis et d’alcool. Différents projets de recherche financés par l’Union européenne ont étudié les aspects épidémiologiques (IMMORTAL), la détection par tests psychotechniques (CERTIFIED) et la détection de drogues au bord de la route (ROSITA et ROSITA-2).

Abstract

Cannabis and driving: the situation in Europe.

In Europe, three million people consume cannabis every day. Investigations showed that more than two thirds of drug users drive after having smoked cannabis. Epidemiological studies show that between 0.5% and 8.2% of the general driving population is positive for cannabis. For drivers wounded or deceased as a result of an accident, the percentage varies respectively from 3.3% to 10% and from 2.2% to 8.4%. Finally, very high percentages are found in the studies which analysed the presence of drugs in drivers suspected of driving under the influence of drugs: more than 50% in Austria, Belgium, Germany, Switzerland and the United Kingdom. Six European countries adopted an analytical or ‘per se’ legislation and the cut-offs vary between 0.3 and 2 ng/mL THC. In the Netherlands, experimental studies carried out after administration of cannabis clearly showed the impairing effects, in particular in the event of simultaneous consumption of cannabis and alcohol. Various research projects financed by the European Union studied the epidemiologic aspects (IMMORTAL), detection by psychotechnical tests (CERTIFIED) and roadside drug detection (ROSITA and ROSITA-2).


Mots clés : Cannabis , Conduite automobile , Europe , Revue de littérature

Keywords: Cannabis , Driving , Europe , Literature review


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 64 - N° 3

P. 197-203 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cannabis et accidents de la voie publique : résultats des dernières études françaises
  • P. Mura, B. Brunet, F. Favreau, T. Hauet
| Article suivant Article suivant
  • Conclusion et recommandations de l’Académie nationale de pharmacie

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité