Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Amylose urogénitale : étude anatomo-clinique à propos de 8 cas

Doi : AP-11-1999-19-6-0242-6498-101019-ART51 

M. Esslimani [1],

I. Serre [1],

M. Granier [1],

M. Robert [2],

P. Baldet [1],

V. Costes [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 1
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Urogenital tract amyloidosis : clinico-pathological study of 8 cases

Amyloidosis of the genito-urinary tract is uncommon. We report 8 cases, often misdiagnosed as a neoplastic process (6/8). Amyloidosis was localized in the bladder (3 cases), in the ureter (1 case) and in the prostate and/or seminal vesicles (4 cases). The amyloid protein was characterized in 7 cases by immunohistochemistry. Among the bladder and ureter amyloidosis, 2 cases were classified as AL&lgr; amyloidosis and one case as AA amyloidosis in a patient with long history of chronic arthritis. In the fourth case, the deposits could not be identified. Nevertheless an AL amyloidosis might be suggested. Two cases of prostate and/or seminal vesicles amyloidosis were stained with an anti-B2M antibody, in hemodialyzed patients. The 2 others, positive with the anti-Transthyretine antibody, were classified as senile amyloidosis. This small series illustrated the heterogeneous pathogenic types of amyloidosis in the urogenital tract and emphasized the interest of immunohistochemistry to identify the chemical composition of these deposits.

Abstract

L'amylose uro-génitale est rare. Nous en rapportons 8 cas, de présentation clinique le plus souvent tumorale (6/8). Il s'agit de 3 cas d'amylose vésicale, d'un cas d'amylose urétérale et de 4 cas d'amylose prostatique et/ou des vésicules séminales. La protéine amyloïde a pu être caractérisée dans 7 cas par immunohistochimie. Les amyloses vésicales et urétérales, sont de présentation pseudo-tumorale. Deux d'entre elles sont de type AL &lgr; et une autre de type AA, chez un patient atteint de polyarthrite rhumatoïde. La quatrième n'a pu être typée mais on peut supposer qu'elle est AL. Deux des amyloses prostatiques et/ou séminales sont liées à la B 2 microglobuline, chez des ­patients hémodyalisés chroniques. Les deux autres cas, Transthyrétine positifs, correspondent à une amylose sénile. Cette petite série illustre la diversité des différents types d'amylose urogénitale et souligne l'intérêt de l'immunohistochimie afin d'identifier la nature de la protéine amyloïde.


Mots clés : appareil uro-génital. , amylose AL. , AA. , B2microglobuline et transthyrétine (TTR).

Keywords: amyloidoma AL. , Genito-urinary tract. , AA. , B2M and ATTR amyloids.


Plan



© 1999 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 19 - N° 6

P. 487 - novembre 1999 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • 112 cas de phéochromocytomes sporadiques et génétiquement déterminés : Étude anatomo-pathologique comparative
| Article suivant Article suivant
  • Métastases ovariennes des adénocarcinomes colorectaux Étude anatomo-clinique de 41 observations

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité