Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Techniques de reconstruction cartilagineuse - 11/04/14

[44-035]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(14)62955-X 
G. Versier  : Professeur agrégé, O. Barbier : Chirurgien des Hôpitaux des armées
 Service de chirurgie orthopédique, Hôpital Interarmées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 50
Vidéos 1
Autres 8

Résumé

Le traitement des pertes de substances cartilagineuses, véritable challenge, doit non seulement reconstruire durablement le cartilage hyalin, mais surtout être capable de prévenir l'arthrose. Les lésions ostéochondrales surviennent soit dans un cadre traumatique, soit dans le cadre d'ostéochondrites dissécantes. Elles intéressent toutes les surfaces articulaires, mais prédominent au genou et à la cheville. Par principe, le traitement de reconstruction ne s'adresse qu'aux lésions profondes et symptomatiques correspondant aux stades 3 et 4 de la classification de l'International Cartilage Repair Society, excluant la prise en charge des lésions superficielles, des lésions asymptomatiques souvent de découverte fortuite et des lésions en miroir qui entrent dans le cadre des lésions d'arthrose. L'important arsenal thérapeutique, toujours en évolution, d'accessibilité très variable selon les pays et la législation en vigueur, est de deux types : les techniques palliatives de réparation aboutissant à un fibrocartilage et les techniques de régénération visant à obtenir du cartilage hyalin. Les études comparatives sont nombreuses mais rarement d'un niveau scientifique élevé, avec un effet centre quasi-constant. Les indications sont posées en fonction d'algorithmes qui prennent en compte la taille de la perte de substance et la demande fonctionnelle des patients pour les fractures, la vitalité, la stabilité et la taille du fragment pour les ostéochondrites dissécantes. Les fractures de moins de 2 cm2 sont traitées soit par des microfractures soit par des greffes ostéochondrales en mosaïque, celles entre 2 et 4 cm2 par des microfractures recouvertes d'une membrane ou par une culture de chondrocytes de deuxième ou de troisième génération, et au-delà les lésions géantes relèvent de procédures d'exception (allogreffe, autogreffe du condyle postérieur, culture de chondrocytes sur un support 3D). Les ostéochondrites dissécantes stables à cartilage articulaire fermé peuvent être simplement surveillées ou relever de perforation en cas de vitalité douteuse. Les ostéochondrites dissécantes à cartilage articulaire ouvert relèvent d'une fixation « plus » si leur vitalité est conservée, sinon elles sont traitées de manière comparable aux defects des fractures ostéochondrales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Genou, Cartilage, Ostéochondrites, Greffe ostéochondrale, Mosaïcoplastie, Culture de chondrocytes autologues, Allogreffe


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Collecte, conservation et utilisation des allogreffes osseuses en orthopédie : aspects juridiques
  • F. Claudot, H. Coudane, T. George
| Article suivant Article suivant
  • Traitement chirurgical des pseudarthroses diaphysaires aseptiques
  • J. Brilhault, L. Favard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.