Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge du trouble bipolaire de type 1 chez l’enfant et l’adolescent

Management of bipolar 1 disorder in children and adolescents

Doi : 10.1016/j.encep.2014.02.006 

L. Lecardeur a  b c d , X. Benarous e, V. Milhiet e, A. Consoli e, D. Cohen e f

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La prévalence du trouble bipolaire (TB) type I est estimée à 0,1 % chez l’enfant et l’adolescent. Bien qu’il soit rare, un intérêt grandissant est porté à ce trouble compte tenu du pronostic sévère de la maladie, du retentissement fonctionnel et du risque suicidaire élevé. Ce diagnostic est complexe, en partie à cause des comorbidités plus fréquentes à cet âge, des spécificités développementales de l’expression clinique et du recoupement symptomatique avec d’autres troubles (comme le trouble déficitaire attention-hyperactivité, TDAH). Alors que chez les adolescents, la présentation est proche de celle de l’adulte, chez les enfants prépubères, les symptômes sont plus souvent chroniques sans retour clair à une phase d’euthymie ; l’irritabilité et la labilité émotionnelle sont souvent au premier plan. Cette présentation ne répond que rarement aux critères de trouble bipolaire type I (TB-1) ; le diagnostic de trouble bipolaire non spécifié (TB-NOS) est alors souvent posé chez ces enfants aux États-Unis, ce qui a contribué à une inflation du diagnostic ces dernières années. Les études sur de telles dysrégulations émotionnelles de l’enfant ne retrouvent pas de continuité avec le TB à l’âge adulte, mais une évolution plus fréquente vers un trouble dépressif. Pour mieux identifier ces patients et éviter l’amalgame avec le TB, le diagnostic de Disruptive Mood Dysregulation Disorder (DMDD) a été proposé dans le DSM-5. Au plan de la prise en charge, l’objectif des traitements pharmacologique et psychosocial est de traiter l’épisode aigu, de prévenir la rechute, d’améliorer le fonctionnement global intercritique et de prévenir le risque suicidaire. Plusieurs traitements médicamenteux ont été évalués dans le TB-1 de l’adolescent dans des essais randomisés en double insu. Aux État-Unis, outre les sels de lithium, quatre antipsychotiques ont l’AMM pour l’épisode maniaque aigu de l’adolescent à partir de 10 à 13ans (risperidone, olanzapine, aripiprazole et quétiapine). En France, les sels de lithium ont l’AMM à partir de 16ans ; l’aripiprazole à partir de 13ans. Les essais thérapeutiques sur les autres formes de TB sont peu concluants. Plusieurs stratégies psychothérapeutiques individuelles et familiales ont aussi été proposées.

Summary

Lifetime prevalence of child and adolescent bipolar 1 disorder (BD1) is nearly 0.1 %. Even though it is not a frequent disorder in young people, there is an increased interest for this disorder at this age, because of the poor outcome, the severe functional impairments and the major risk of suicide. Diagnosis is complex in view of the more frequent comorbidities, the variability with an age-dependant clinical presentation, and the overlap in symptom presentation with other psychiatric disorders (e.g. disruptive disorders in prepubertal the child and schizophrenia in the adolescent). The presentation in adolescents is very similar to that in adults and in prepubertal children chronic persistent irritability and rapid mood oscillation are often at the foreground. For a while, such presentations were considered as BD-not otherwise specified (BD-NOS), which can explain the outburst of the prevalence of bipolar disorder in children in the US. Longitudinal studies that look for the outcome of such emotional dysregulations have not revealed an affiliation with bipolar disorder spectrum, but with depressive disorders in adulthood. The diagnosis of Disruptive Mood Dysregulation Disorder was proposed in the DSM-5 to identify these children and to prevent confusion with bipolar disorder. The goals of the pharmacological and psychosocial treatments are to control or ameliorate the symptoms, to avoid new episodes or recurrences, to improve psychosocial functioning and well-being, and to prevent suicide. In the US, lithium and four atypical antipsychotics have been approved by the FDA for 10 to 13-year-olds (risperidone, olanzapine, aripiprazole and quetiapine). In France, only lithium salts (after the age of 16) and aripiprazole (after the age of 13) are recommended. Psychosocial treatments, such as a familial or individual approach are developing.


Mots clés : Trouble bipolaire type 1, Enfants, Adolescents, Comorbidités, Disruptive Mood Dysregulation Disorder

Keywords : Bipolar 1 disorder, Children, Adolescents, Comorbidities, Disruptive Mood Dysregulation Disorder


Plan


© 2014  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 40 - N° 2

P. 143-153 - avril 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact significatif auprès des conseillers à l’emploi d’une action de sensibilisation à la santé mentale et de déstigmatisation incluant des usagers-formateurs
  • E. Jouet, M. Moineville, S. Favriel, P. Leriche, T. Greacen
| Article suivant Article suivant
  • Étiopathogénie des délires de grossesse à partir d’une revue de la littérature : rôle de l’hyperprolactinémie et application de la théorie de l’inférence abductive
  • F. Levy, S. Mouchabac, C.S. Peretti

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité