Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Luxation congénitale de la hanche - 25/06/14

[8-0440]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(14)55745-6 
P. Wicart a, , R. Mira b, C. Adamsbaum b, R. Seringe c
a Hôpital Necker-Enfants-malades, AP-HP, Université Paris-Descartes, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
b Hôpital du Kremlin-Bicêtre, AP-HP, Université Paris XI, 78, rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France 
c Hôpital Cochin, AP-HP, Université Paris-Descartes, 27, rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 45
Vidéos 0
Autres 8

Résumé

La fréquence de la luxation congénitale de la hanche est de 6 à 20 pour 1000 naissances vivantes. Il s'agit par conséquent d'un problème de pédiatrie quotidienne. La théorie de la « posture luxante » intra-utérine explique l'apparition de cette pathologie pendant la grossesse. Des facteurs génétiques, en particulier une hyperlaxité articulaire, sont des éléments prédisposants. La luxation coxofémorale entraîne une dysplasie acétabulaire de topographie postérosupérieure. Le dépistage au cours des premiers mois de vie est basé sur l'examen clinique qui évalue l'abduction de hanche et recherche une instabilité. L'échographie, prescrite à l'âge de 1 à 2 mois, constitue une aide au dépistage. Une radiographie, prescrite à l'âge de 4 mois, réalise le dernier rempart du dépistage. Ces examens radiologiques sont prescrits s'il existe un facteur de risque, mais deux tiers des luxations surviennent en l'absence de facteur de risque. Une arthrographie ou une imagerie par résonance magnétique peuvent être prescrites dans des cas particuliers. La réduction de la luxation peut être orthopédique, faisant appel à des méthodes ambulatoires et à des méthodes requérant une hospitalisation. Une réduction chirurgicale est indiquée en cas d'échec des méthodes orthopédiques. Des ostéotomies pelviennes et/ou fémorales permettent, quand cela est nécessaire, de corriger les anomalies d'orientation osseuse. Une surveillance régulière pendant toute la croissance est nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Luxation congénitale de hanche, Posture luxante, Dysplasie acétabulaire, Réduction orthopédique, Réduction chirurgicale, Ostéotomie fémorale, Ostéotomie pelvienne


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Pathologie acquise du squelette
  • Henri Carlioz
| Article suivant Article suivant
  • Scoliose idiopathique de l'enfant et de l'adolescent
  • J. Lechevallier, J. Leroux, S. Abu Amara

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.