Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Complément, exploration (CH50, C3, C4, facteur B) - 23/12/14

[90-30-0155-A]  - Doi : 10.1016/S2211-9698(14)64140-6 
J. Rosain a : Interne en biologie médicale, M.-A. Dragon-Durey a, b : Maître de conférence, praticien hospitalier, V. Frémeaux-Bacchi a, b,  : Praticien hospitalier
a Laboratoire d'immunologie, Hôpital européen Georges-Pompidou, 20-40, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Inserm UMR_S 1138, équipe 10 « Complément et maladies », Centre de recherche des Cordeliers, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

L'exploration du complément comporte des dosages hémolytiques permettant de mesurer l'activité fonctionnelle des protéines du complément comme le dosage du complément hémolytique 50 (CH50), et des dosages antigéniques quantitatifs comme les dosages des fractions C3, C4 et du facteur B. Une exploration du complément peut être motivée dans le contexte d'infections bactériennes à répétition, de maladies auto-immunes comme le lupus érythémateux systémique, ou d'un éventail large de pathologies qui sont associées à une consommation par la voie classique et/ou par la voie alterne. Le dosage du CH50 apprécie l'activité fonctionnelle globale de la voie classique et de la voie finale commune. La technique de référence mesure la lyse d'érythrocytes hétérologues en présence du plasma à tester, dans des conditions expérimentales définies où seulement la voie classique est amorcée. Des techniques commerciales automatisables sont maintenant disponibles avec des performances variables. Les examens de première intention que sont le CH50 et les dosages antigéniques de C3 et C4 sont utilisés pour le dépistage des déficits homozygotes en composants de la voie classique et de la voie finale commune, pour le suivi des maladies auto-immunes associées à une consommation par la voie classique, et pour le suivi des traitements par éculizumab. L'interprétation du CH50 en fonction des dosages de C3 et de C4 permet de comprendre l'origine acquise ou héréditaire d'une hypocomplémentémie. Le dosage du facteur B est un examen de seconde intention permettant d'apprécier l'activation de la voie alterne.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Complément, CH50, C3, C4, Facteur B, Infections bactériennes


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Bradykinine et angiœdème
  • F. Defendi, D. Charignon, C. Drouet, D. Ponard
| Article suivant Article suivant
  • Chaînes légères libres : structure, pathogénicité, méthodes d'étude
  • C. Chapuis Cellier, C. Lombard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.