Médecine

Paramédical

Autres domaines


La coarctation de l’aorte thoracique descendante : mid-aortic syndrome. À propos de trois cas - 05/02/15

Doi : 10.1016/j.jmv.2014.12.002 
K. Soumer , B. Derbel, S. Benomrane, N. Elleuch, T. Kalfat, M. Benmrad, F. Ghedira, R. Denguir, A. Khayati
 Service de chirurgie cardiovasculaire, faculté de médecine de Tunis, université de Tunis El Manar, hôpital La Rabta, 8, rue Ahmed El Mahdaoui, Borj Louzir, Ariana, Tunis 2073, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

La coarctation de l’aorte thoracique descendante est une anomalie vasculaire rare. Son étiologie est controversée. Elle se manifeste le plus souvent par une hypertension artérielle sévère. Plus rarement, elle peut se traduire par une claudication intermittente. En dépit de sa complexité, le traitement chirurgical demeure le traitement de choix des coarctations longues et offre de bons résultats à court et à long termes.

Matériels et méthodes

Nous rapportons trois cas de coarctation aortique descendante opérés sur une période de deux ans (janvier 2012–décembre 2013). Le suivi comportait une surveillance de la pression artérielle et des angioscanners aortiques.

Résultats

L’âge moyen des patientes était de 19ans et le suivi moyen était de 16 mois. L’hypertension artérielle était la présentation clinique habituelle. Le diagnostic a été posé par l’angiographie. Deux cas ont été traités chirurgicalement par un pontage aorto-aortique et un cas par un pontage sous-clavio-aortique. Les suites opératoires ont été simples. La pression artérielle a été contrôlée sous deux antihypertenseurs et les signes fonctionnels ont disparu chez toutes les patientes.

Conclusion

La coarctation de l’aorte thoracique descendante est une entité rare. L’étiologie peut être congénitale ou acquise d’origine inflammatoire. En l’absence de traitement, l’évolution est souvent fatale du fait des complications de l’hypertension artérielle. Le traitement chirurgical s’impose quasi-constamment. Il offre de bons résultats et fait appel le plus souvent à un pontage aorto-aortique associée ou non à une revascularisation rénale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

Coarctation of the descending thoracic aorta is uncommon, with controversial etiology. Usually, severe hypertension is the main symptom; lower extremity claudication is less often found. Surgical management remains the standard for long coarctation and provides good results.

Methods

We report three cases of coarctation of the descending aorta operated at our department of cardiovascular surgery of Hospital La Rabta between January 2012 and December 2013.

Results

The median age was 19 years and the median follow-up was 16 months. Hypertension was the most common clinical manifestation. The diagnosis was made by computed tomography angiography. Two cases were treated by an aorto-aortic bypass and one by subclavian-descending aorta bypass. Recovery was excellent, with a decrease in antihypertensive medications (four to two) and restoration of all distal pulses.

Conclusions

Middle aortic coarctation is a rare entity. Etiologies include congenital, acquired, inflammatory and infectious causes. The condition is considered a life-threatening emergency as a result of the complications associated with severe hypertension. Depending on technical considerations, open surgical bypass remains the standard repair for mid-aortic syndrome.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Aorte descendante, Coarctation de l’aorte, Hypertension artérielle, Pontage aorto-aortique

Keywords : Mid-aortic syndrome, Aortic coarctation, Hypertension, Aorto-aortic bypass


Plan


 Ce travail a été fourni par la collaboration d’un groupe de chirurgiens cardiovasculaires exécutant au service de chirurgie cardiovasculaire à l’hôpital La Rabta.


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 1

P. 42-48 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Des conséquences insolites d’une sclérothérapie à la mousse
  • S. Coudray, I. Aïchoun, J.-E. Ricci, C. Penne, I. Schuster, A. Pérez-Martin
| Article suivant Article suivant
  • Ischémie digitale secondaire à un anévrysme post-traumatique de la terminaison de l’artère radiale
  • A. Morin, N. Della Schiava, B. Peyrachon, D. Collet-Benzaquen, A. Long

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.