Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Administration volontaire de lithium chez un enfant de 4 mois - 07/05/15

Doi : 10.1016/j.toxac.2015.03.007 
V. Baillif-Couniou 1, , J.-M. Gaulier 2, 3, K. Retornaz 4, J.-C. Dubus 4, E. Bosdure 5, A.-L. Alloin 5, J. Fromonot 6, R. Guieu 6, C. Sastre 1, G. Leonetti 1, A.-L. Pelissier-Alicot 1
1 Service de médecine légale, CHU Timone–Adultes, Marseille, France 
2 UF de toxicologie biologique et médico-légale, CHU de Limoges, Limoges, France 
3 UF de toxicologie, CHRU, Lille, France 
4 Service de médecine infantile, CHU Nord, Marseille, France 
5 Unité de médecine infantile, CHU Timone–Enfants, Marseille, France 
6 Laboratoire de biochimie, CHU Timone–Adultes, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Alors que les intoxications au lithium chez les nouveau-nés de mères traitées sont régulièrement décrites, les intoxications au lithium chez le nourrisson sont rares. Les auteurs rapportent un cas d’intoxication au lithium chez un nourrisson de 4 mois, avec administration volontaire par les parents, pour lequel l’analyse capillaire a permis de documenter une exposition au lithium pendant la période supposée des faits.

Présentation du cas

L’enfant de 4 mois est amenée aux urgences par ses parents pour un refus alimentaire avec hypotonie. Elle présente 3 épisodes convulsifs avec cyanose et déviation du regard, spontanément résolutifs et sans déficit post-critique. Aucun contexte infectieux n’est noté. Elle est admise en réanimation. L’examen neurologique, le scanner cérébral et l’EEG sont normaux, de même que le bilan toxicologique d’urgence (screening immunologique sanguin et screening urinaire par CL-SM). La lithiémie plasmatique, dosée par méthode colorimétrique sur analyseur Cobas® c 501 (Roche Diagnostics), est de 0,5mmol/L. L’évolution de l’enfant est rapidement favorable. L’enquête s’orientant vers une administration volontaire par le père, lui-même traité par Téralithe®dans le cadre d’un trouble bipolaire, un signalement judiciaire est effectué et l’enfant placée en pouponnière. Quatre mois plus tard, elle présente un épisode similaire au décours d’une visite des parents à la pouponnière. Hospitalisée à nouveau, elle présente une lithiémie de 0,4mmol/L à l’admission, qui se normalisera en 72heures. Une discrète hypercalcémie (2,69mmol/L) est notée. Aucun signe biologique d’insuffisance rénale n’est relevé. Le magistrat ordonne une analyse toxicologique des cheveux de l’enfant. Une mèche de couleur châtain, prélevée en vertex postérieur, d’une longueur d’environ 4cm, est coupée en 2 segments de 2cm chacun. Le dosage du lithium est effectué par ICP-MS. Les résultats sont présentés dans le Tableau 1.

Discussion et conclusion

Les cas d’intoxication au lithium chez l’enfant décrits dans la littérature sont rares et font état d’une récupération rapide sans séquelles [1]. Dans le cas présent, l’analyse capillaire, se référant aux concentrations mesurées chez l’adulte en l’absence de valeurs chez l’enfant [2], a permis de documenter l’exposition au lithium. Les auteurs discutent la difficulté de l’interprétation capillaire chez l’enfant, notamment dans l’estimation des périodes temporelles [3].

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 2S

P. S13-S14 - juin 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fallait-il penser « acrodynie » pour poser le diagnostic d’intoxication et le faire confirmer par l’analytique
  • P. Nisse, J. Boulloche, D. Olichon, C. Marguet
| Article suivant Article suivant
  • À propos d’un cas d’ingestion accidentelle de Bétadine® : le succès d’une méthode d’épuration digestive peu banale…
  • C. Mermet, D. Dondia, J. Partrat, K. Titier, J.-M. Gaulier, M. Labadie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.