Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 24, N° 4  - mai 2001
p. 382
Doi : JFO-04-2001-24-4-0181-5512-101019-ART7
COMMUNICATIONS DE LA SFO

Vascularisation artérielle et innervation des muscles droits du bulbe de l'oeil
 

A. Ducasse [1], J. B. Flament [2], J.F. Delattre [2], C. Avisse [2]
[1] Service d'Ophtalmologie Pr A. Ducasse, CHR de Reims.
[2] Laboratoire d'Anatomie, Pr J. B Flament, CHR de Reims, Av du Ml Koenig, 51092, Reims Cedex.

Abstract
Arterial blood supply and innervation of the rectus muscles of the eyeball

The authors report on the arterial blood supply and the innervation of the rectus muscles of the eyeball from human orbital dissections.

Material and methods: Hundred human orbits were dissected using a superior approach after arterial injection with colored latex. The different arterial pedicles for each muscle were noted and the nervous supply was studied.

Results: The arterial blood supply of the rectus muscles comes from different branches of the ophthalmic artery, usually the inferior muscular artery, the lacrimal artery, the superior muscular artery when it exists, and by small branches arising from the ophthalmic artery. The superior rectus is supplied by branches of the ophthalmic artery and the lacrimal artery (1 to 5 pedicles). The medial rectus is supplied by branches of the ophthalmic artery and the inferior muscular artery (5 to 9 branches). The inferior muscle rectus is principally supplied by the inferior muscular artery (4 pedicles) and the lateral muscle is supplied by the lacrimal artery or the lateral muscular artery (3 to 6 branches).

For innervation, the abducens nerve supplies the lateral rectus ; the other muscles are supplied by the oculomotor nerve whose superior branch supplies the superior rectus and whose inferior branch, supplies the inferior and medial rectus.

Discussion: The arterial blood supply is variable. The arteries which lie near the rectus muscles usually supply one or more branches to the muscles. The arteries go into the muscles through their conal side. This arterial supply is at the posterior part of the muscle. Innervation, in contrast, is very constant and fixed.

Conclusion : The arterial blood supply to the rectus muscles is variable but always substantial. The pedicles are numerous, often 3 to 5 for each muscle. Innervation is fixed and constant.

Abstract
Vascularisation artérielle et innervation des muscles droits du bulbe de l'oeil

Introduction : Les auteurs rapportent les aspects de la vascularisation artérielle et de l'innervation des muscles droits du bulbe de l'oeil à partir de dissections réalisées sur des orbites humaines.

Matériel et méthodes : cent orbites humaines ont été disséquées par voie supérieure après injection artérielle au latex coloré en rouge. Les différents pédicules artériels retrouvés pour les muscles droits ont été notés ainsi que le nombre de pédicules par muscle. L'apport nerveux a été également étudié.

Résultats : La vascularisation artérielle des muscles droits est assurée par différentes branches de l'artère ophtalmique, principalement par l'artère musculaire inférieure, artère constante, mais également par l'artère lacrymale, l'artère musculaire supérieure lorsqu'elle existe et des branches directes issues de l'artère ophtalmique. Le muscle droit supérieur reçoit des branches de l'artère ophtalmique, de l'artère lacrymale, (1 à 5 pédicules). Le muscle droit médial est vascularisé par des branches de l'artère ophtalmique et par l'artère musculaire inférieure (5 à 9 branches). Le muscle droit inférieur est vascularisé principalement par l'artère musculaire inférieure (en général 4 pédicules). Le muscle droit latéral est vascularisé par l'artère lacrymale ou l'artère musculaire latérale (3 à 6 branches).

En ce qui concerne l'innervation, le muscle droit latéral est innervé par le nerf abducens alors que les autres muscles sont innervés par le nerf oculomoteur dont la branche supérieure prend en charge le muscle droit supérieur et la branche inférieure les muscles droits inférieur et médial.

Discussion : La vascularisation artérielle des muscles droits est variable dans son origine. Les artères qui passent à proximité des muscles droits en général leur fournissent une ou plusieurs branches. Les pédicules artériels abordent les muscles par leur face tournée vers le cône fasciomusculaire. Cet apport artériel se fait à la partie postérieure du muscle. En ce qui concerne l'innervation, elle est relativement fixe.

Conclusion : L'apport artériel aux muscles droits du bulbe de l'oeil est variable mais toujours importante. Les pédicules sont en général compris entre 3 et 5 pour chaque muscle. L'innervation est stéréotypée et d'une grande fixité.


Mots clés : Anatomie. , artères. , muscles oculomoteurs. , nerfs oculomoteurs.

Keywords: Anatomy. , arterial blood supply. , ocular muscles. , oculomotor nerves.


MATÉRIEL ET MÉTHODES

Au cours de leurs différentes études portant sur la vascularisation orbitaire les auteurs ont toujours été frappés par l'extrême variabilité et le grand nombre de branches artérielles destinées aux muscles oculomoteurs. La vascularisation artérielle des muscles obliques a déjà été présentée [ [1]]. Dans ce travail, les auteurs rapportent la vascularisation des muscles droits du globe oculaire ainsi que leur innervation.

Cent orbites humaines ont été disséquées par voie supérieure après injection artérielle au Latex Néoprène coloré en rouge. Les différents pédicules ont été notés pour chaque muscle ainsi que leur origine et leur point de pénétration dans le muscle.

RÉSULTATS
La vascularisation artérielle musculaire

Chaque muscle reçoit des pédicules multiples d'origine diverse qui l'abordent en général par sa face oculaire tournée vers le cône fascio-musculaire ou ses bords. Cette pénétration se fait principalement à la partie postérieure, voire moyenne du muscle.

Les apports artériels

Ils sont réalisés par des artères musculaires constituées prenant en charge le plus souvent plusieurs muscles oculo-moteurs et de calibre supérieur à 0,3 mm de diamètre et par des branches musculaires isolées provenant de différentes branches de l'artère ophtalmique ou de l'artère ophtalmique elle-même. Ainsi chaque muscle va recevoir un apport artériel de différentes artères intra-orbitaires.

Parmi les artères musculaires constituées, une est constante et fixe, l'artère musculaire inférieure. Elle prend son origine de l'artère ophtalmique dans tous les cas, de la face inférieure le plus souvent de cette artère ophtalmique, juste après le croisement avec le nerf optique. Son calibre est important, 0,8 à 1,2 mm ; il s'agit ainsi d'une des deux plus grosses branches de l'artère ophtalmique avec l'artère lacrymale. L'artère musculaire inférieure plonge vers le fond de la cavité orbitaire perpendiculairement au nerf optique et se divise après quelques millimètres en deux ou trois troncs, les troncs médial et latéral sont constants ; le tronc postérieur est inconstant. L'ensemble de ces troncs va donner de 6 à 25 branches collatérales. Toutes ces branches sont destinées aux muscles oculomoteurs. Le muscle droit médial reçoit de façon constante (dans 100 orbites) au moins une branche de l'artère musculaire inférieure, de même que le muscle droit inférieur (100 cas) alors que le muscle droit latéral reçoit au moins une branche de l'artère musculaire inférieure dans 57 cas et le droit supérieur seulement dans 2 cas. À noter que l'artère musculaire inférieure se termine dans le muscle oblique inférieur accompagné par la branche inférieure du III figure 1

.

Les autres artères musculaires sont plus rares. Dans notre série, nous avons retrouvé dans 23 cas une artère musculaire latérale. Celle-ci est présente principalement lorsque l'artère lacrymale est absente et remplacée par une artère méningo-lacrymale. L'artère musculaire latérale a alors le site d'origine d'une artère lacrymale et son trajet, vascularisant le muscle droit latéral mais n'atteignant pas la glande lacrymale. Cette artère musculaire latérale nait le plus souvent du premier ou du deuxième segment de l'artère ophtalmique en dehors ou au-dessus du nerf optique ; elle passe sous le muscle droit supérieur et gagne le muscle droit latéral. Cette artère musculaire latérale donne dans 21 cas au moins une branche au muscle droit latéral, dans 11 cas au moins une branche au muscle droit supérieur, dans 6 cas au moins une branche au muscle droit inférieur et dans un cas une branche au muscle droit médial.

L'artère musculaire supérieure classiquement décrite dans les manuels d'Anatomie [ [2]]n'a été retrouvée que dans 9 orbites. C'est une branche artérielle grêle et courte qui vascularise dans 9 cas le muscle droit supérieur, dans 2 cas le muscle droit médial, dans 1 cas le muscle droit latéral et qui prend en charge également le releveur de la paupière supérieure dans tous les cas où elle est présente.

Enfin, une artère musculaire médiale n'a été retrouvée que dans 3 orbites ; dans tous les cas, elle donne au moins une branche au muscle droit médial et dans un cas au muscle droit inférieur.

Les branches musculaires isolées peuvent venir de l'artère ophtalmique ou d'une de ses branches. On a retrouvé ainsi des pédicules issus de l'artère ophtalmique destinés au muscle droit médial dans 85 orbites, au droit supérieur dans 59 orbites, des branches musculaires issues de l'artère lacrymale destinées au muscle droit latéral dans 83 orbites, au muscle droit supérieur dans 69 ; des branches musculaires issues de l'artère ethmoïdale postérieure pour le muscle droit supérieur dans 11 orbites, pour le muscle droit médial dans 9 ; des branches musculaires issues de l'artère ethmoïdale antérieure pour le muscle droit médial dans 6 orbites, pour le muscle droit supérieur dans une [ [3]] ; enfin deux branches destinées au muscle droit supérieur issues de l'artère supra-orbitaire et une branche issue de l'artère ciliaire longue latérale pour le muscle droit inférieur.

Vascularisation des muscles oculo-moteurs
Vascularisation du muscle droit supérieur figure 2

Le muscle droit supérieur reçoit en général de 1 à 5 pédicules artériels. L'origine de ces pédicules se situe sur l'artère ophtalmique dans 59 orbites et sur l'artère lacrymale dans 69 orbites. Ces artères gagnent le muscle par sa face inférieure au niveau du tiers postérieur lorsque l'artère ophtalmique et l'artère lacrymale sont situées juste en dessous du muscle. Plus rarement le muscle droit supérieur reçoit une branche de l'artère ethmoïdale postérieure (11 orbites) ou antérieure (1 orbite), des artères musculaires supérieures (9 orbites) ou latérales (11 orbites) ou inférieures (2 orbites). Enfin, dans 2 cas, l'artère supra-orbitaire fournit au moins une branche au muscle droit supérieur.

La plupart des branches destinées au muscle droit supérieur gagne la face inférieure du muscle à son tiers postérieur, ceci est le cas dans plus de 70 % des orbites.

Vascularisation du muscle droit médial

Il reçoit de 5 à 9 pédicules. Dans 85 orbites, une ou plusieurs branches proviennent de l'artère ophtalmique et abordent le muscle par sa face latérale ou son bord supérieur au niveau des tiers moyen et postérieur. Dans 100 cas, c'est-à-dire dans toutes les orbites, l'artère musculaire inférieure fournit au moins une branche au bord inférieur du muscle au niveau de son tiers moyen ou de son tiers postérieur. Plus rarement d'autres artères participent à sa vascularisation : l'artère ethmoïdale lui fournit au moins une branche dans 9 cas, gagnant le bord supérieur du muscle à son tiers postérieur. L'artère ethmoïdale antérieure lui fournit au moins une branche dans 6 cas au niveau de son bord supérieur au tiers antérieur. Les artères musculaires supérieures dans 2 cas ou médiales dans 3 cas lui fournissent également au moins une branche.

La pénétration des pédicules au niveau du muscle droit médial se fait principalement par sa face latérale ou son bord supérieur au niveau des tiers postérieur et moyen dans plus de 75 % des cas.

Vascularisation du muscle droit inférieur

Il reçoit 4 à 6 pédicules. Sa vascularisation est relativement stéréotypée et prise en charge principalement par l'artère musculaire inférieure qui lui fournit au moins une branche dans toutes les orbites : 100 % des cas. Ces branches gagnent la face supérieure ou le bord médial du muscle au niveau des tiers postérieur et moyen. Plus rarement l'artère musculaire latérale dans 6 cas, l'artère musculaire médiale dans 1 cas, l'artère ophtalmique dans 2 cas, l'artère lacrymale dans 1 cas ou l'artère ciliaire longue latérale dans 1 cas fournissent une ou plusieurs branches au muscle droit inférieur.

La pénétration des pédicules se fait par la face supérieure ou les bords de ce muscle au niveau du tiers moyen ou du tiers postérieur dans environ 98 % des cas.

Vascularisation du muscle droit latéral figure 3, figure 4

Ce muscle reçoit de 4 à 6 pédicules. Il est vascularisé principalement par l'artère lacrymale qui lui fournit au moins une branche dans 83 orbites. Ces branches abordent le muscle par sa face médiale ou son bord supérieur au niveau des tiers postérieur et moyen. Lorsque l'artère lacrymale n'existe pas, l'artère musculaire latérale la remplace et fournit au moins une branche au muscle droit latéral dans 21 orbites. De façon extrêmement fréquente, l'artère musculaire inférieure fournit au moins une branche au bord inférieur au niveau du tiers postérieur ou moyen du muscle. Ceci a été retrouvé dans 57 orbites.

Globalement, la pénétration des pédicules artériels au niveau du muscle droit latéral se fait par sa face médiale ou son bord inférieur au niveau des tiers postérieur et moyen dans 95 % des cas.

L'innervation

Elle est marquée par une très grande fixité, les nerfs abordant les muscles par leur face oculaire dans la partie postérieure de l'orbite.

Innervation du muscle droit supérieur

Elle est réalisée par la branche supérieure du III ; il s'agit d'une branche courte et fine qui gagne le muscle releveur de la paupière supérieure en contournant le muscle droit supérieur et en lui fournissant une branche qui l'aborde en général à sa face inférieure au tiers postérieur.

Innervation du muscle droit latéral

Elle est réalisée par le nerf abducens qui gagne tout de suite après être passé dans l'anneau tendineux commun la face médiale au tiers postérieur du muscle.

Innervation des muscles droit inférieur et droit médial

Elle est sous la dépendance de la branche inférieure du III. Celle-ci donne une branche à la face supérieure au tiers postérieur du muscle droit inférieur puis une branche à la face latérale au tiers postérieur du muscle droit médial. Cette branche inférieure du III se poursuit en longeant le bord du muscle droit inférieur jusqu'au muscle oblique inférieur où elle se termine.

DISCUSSION

La vascularisation artérielle des muscles oculomoteurs a été étudiée par de nombreux auteurs. On peut citer les travaux de Hayreh [ [4]], Henry qui avait décrit le pédicule artério-nerveux destiné au muscle oblique inférieur [ [5]]de Lang [ [6]]et les travaux de l'école nanceienne de Cordier et George [ [7]], [ [8]]. Dans ces travaux de l'école nancienne les pédicules musculaires sont particulièrement bien visualisés en radiographie. Toutes ces études ont montré et confirmé la grande variabilité de la vascularisation artérielle orbitaire en particulier musculaire. Il n'y a pas de schéma fixe en ce qui concerne l'origine des pédicules artériels ; le seul élément extrêmement fixe est l'abord préférentiel de ces pédicules par la face oculaire tournée vers le cone fascio-musculaire à la partie postérieure de chaque muscle. Les pédicules artériels sont donc profondément situés dans l'orbite et leur situation sur la face intraconique du muscle joue certainement un rôle dans la protection de ces artères. En ce qui concerne l'origine des artères, tout se passe comme si la vascularisation était une vascularisation de proximité : chaque artère lorsqu'elle passe près d'un muscle a tendance à lui adresser un ou plusieurs pédicules artériels ; c'est le cas notamment pour l'artère lacrymale et l'artère ophtalmique pour le muscle droit supérieur ; c'est également le cas pour l'artère musculaire inférieure pour les deux muscles horizontaux médial et latéral. En comparaison, l'innervation est extrêmement fixe ; nous n'avons pas retrouvé de variation majeure de l'innervation, chaque muscle étant pris en charge par le nerf oculo-moteur dont il dépend [ [9]].

CONCLUSIONS

La vascularisation artérielle des muscles oculo-moteurs est extrêmement variable, à la fois dans son origine et dans le nombre de pédicules par muscle. Par contre, la pénétration de ces pédicules est relativement fixe, elle se fait en général au niveau de la face oculaire dirigée vers le cone fascio-musculaire et à la partie postérieure ou moyenne du muscle. Cette vascularisation est toujours importante, assurée par plusieurs pédicules pour chaque muscle. L'innervation par contre est extrêmement fixe, le nerf abducens prenant en charge le muscle droit latéral, le nerf oculo-moteur prenant en charge les trois autres muscles droits supérieur, médial et inférieur.

Références

[1]
Ducasse A, Flament JB, Segal A. Étude anatomique de la vascularisation et de l'innervation des muscles obliques de l'oeil. Ophtalmologie, 1991 ; 5 : 5-8.
[2]
Rouviere H, Delmas A. Anatomie humaine descriptive topographique et fonctionnelle, tête et cou. 4 e Ed. Masson Paris, 1991 ; 1 : 340-85.
[3]
Ducasse A, Segal A, Flament JB. Les artères ethmoïdales, situation, variations. Ophtalmologie, 1993 ; 7 : 361-63.
[4]
Hayreh SS. The ophthalmic artery. Branches. Br J Ophthalmol, 1962 ; 46 : 212-247.
[5]
Henry J. Contribution à l'étude de l'anatomie des vaisseaux de l'orbite et de la loge caverneuse par injection de matière plastique, du tendon de Zinn et de la capsule deTenon. Thèse Med Paris, 1959, 638.
[6]
Lang J, Kageyama I. The Ophthalmic artery and its branches, measurement, and clinical importance. Surg Radiol Anat, 1990 ; 12 : 83-90.
[7]
Cordier J, Rauber G, Raspiller A, George JL. Vascularisation artérielle des muscles droits verticaux et des muscles obliques. J Fr Ophtalmol, 1984 ; 7 : 397-404.
[8]
Cordier J, Rauber G, Raspiller A, Sirbat D. Vascularisation artérielle des muscles droits, interne et externe. J Fr Ophtalmol, 1983 ; 6 : 331-736.
[9]
Ducasse A, Roth P, De Gottreau. Anatomie des muscles oculo-moteurs. Encycl Med Chir (Elsevier Paris) Ophtalmologie, 21005 A 10 1999, 13 p.




© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline