Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction
Vol 34, N° 4  - juin 2005
pp. 413-414
Doi : JGYN-06-2005-34-4-0368-2315-101019-200503203
Daniel Dargent (1937-2005)
OBITUARY - Daniel Dargent (1937-2005)
 

Adieu à Daniel Dargent,

Dire Adieu à un ami est difficile.

Je voudrais le dire au nom des membres du Collège des Gynécologues Obstétriciens Français qui reconnaissaient en Daniel Dargent un chef de file, un maître. Je voudrais le faire aussi en mon nom propre car Daniel fut mon chef de clinique, celui qui m’a fait faire ma première hystérectomie vaginale, guidé ma thèse et siégé à mon jury avec son père Marcel Dargent peu de temps avant sa disparition brutale. Ce fut la seule fois où il siégea avec lui et tout cela ne s’oublie pas.

Oserais-je dire que Daniel Dargent fut pour notre communauté de gynécologues-obstétriciens une « locomotive » ? C’est lui qui a entraîné les obstétriciens vers la chirurgie gynécologique pratiquée avant lui par les chirurgiens viscéraux. Suivant son exemple, c’est « sa » génération qui a réuni la Gynécologie et l’Obstétrique et transformé nos services qui ne comportaient qu’une « infirmerie de maternité » où l’on accueillait quelques fausses couches, en des services de chirurgie gynécologique.C’est lui aussi qui nous a entraînés vers la chirurgie vaginale développant ainsi une chirurgie spécifique à notre discipline.

C’est lui encore qui a su combiner cette chirurgie par les « voies naturelles » avec notre autre technique spécifique et mini-invasive : la cœlioscopie.

C’est lui qui nous a entraînés après la chirurgie pour lésion bénigne sur le terrain difficile de la chirurgie cancérologique en associant les techniques chirurgicales à une discipline essentielle en la matière : l’anatomie-pathologique, qu’il avait apprise et qu’il nous fit apprendre.

C’est lui, enfin, qui nous a ouvert sur la chirurgie pratiquée par nos voisin européens Centaro à Padoue, Ernst Navratil et Erich Burghart à Gratz, Otto Kaser à Bale et Emile Novak à Ljubljana avant d’aller lui-même porter le flambeau de la chirurgie gynécologique aux Etats-Unis, au Canada et partout dans le monde.

L’autre qualité de Daniel Dargent fut sa pugnacité à travailler pendant 40 ans sur deux thèmes : le développement des techniques chirurgicales de voie vaginale et le traitement du cancer du col. Et cela avec un dénominateur commun : améliorer la qualité de vie des malades.

Les techniques de chirurgie par la voie vaginale firent l’objet de nombreux travaux concernant les avantages de cette voie (faible hémorragie, faible morbidité, durée de séjour courte) les améliorations techniques (utilisation de l’aiguille de Deschamps, Valves de Breisky, pinces bipolaires), colposuspension à la manière de Richter …

Pour le cancer du col, depuis sa thèse en 1966 sur les éléments du pronostic du cancer invasif du col utérin dit « opérable », combien de travaux, de thèses n’a-t-il pas dirigé sur ce thème ! Citons, entre autres : la conisation (son intérêt diagnostique et thérapeutique), sa technique (sous-locale, au bistouri, au laser, à l’anse diathermique), le traitement du cancer du col par technique chirurgicale pure, par la voie vaginale (Wertheim Shauta), le curage cœlioscopique rétro ou intra-péritonéal, le ganglion sentinelle, la trachélorraphie préservant les possibilités de procréation de la femme jeune.

Enfin, il faisait partager l’enthousiasme pour ses idées, pour ses techniques, par l’extraordinaire brio de ses exposés oraux, la dextérité de ses démonstrations opératoires, la qualité de ses publications appuyées sur une expérience personnelle toujours très riche. Toutes ces qualités de pédagogue se retrouvent dans ses livres depuis son traité de chirurgie vaginale accompagné d’une bande vidéo en 1986, son livre sur le cancer du col publié chez Medsi, les journées de techniques chirurgicales « Joseph Récamier » fréquentées par les gynécologues-obstétriciens du monde entier.

Enfin, il faut dire le rôle majeur qu’il a eu dans la fondation de la Société Internationale Francophone de Chirurgie Pelvienne, devenue après fusion avec la Société de Chirurgie Endoscopique, la Société de Chirurgie Gynécologique et Pelvienne ou encore son rôle dans la fondation de la Société Française d’Oncologie Gynécologique dont il fut le président et un animateur exigeant.

Daniel Dargent aimait la vie, la fête, les amis, la confrontation d’idées. Cette vitalité extraordinaire il l’a gardée devant l’épreuve de la maladie. Il s’est battu et a conservé jusqu’aux derniers jours sa pugnacité dont ont été témoins tous ceux qui l’ont côtoyé.

A son épouse, à ses enfants, nous présentons nos condoléances émues pour la disparition de cet être exceptionnel qui va terriblement manquer aux siens mais aussi aux gynécologues-obstétriciens.

Cependant, l’élan qu’il a donné est tel que son œuvre se poursuivra …

J. Lansac,Président du CNGOF.





© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline