Article

8 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    19 8 0 0


L'Anthropologie
Volume 109, n° 2
pages 195-213 (avril-juin 2005)
Doi : 10.1016/j.anthro.2005.04.001
La formation des élites scientifiques chinoises en Europe dans la première moitié du XXe siècle : l'exemple du préhistorien Pei Wen Chung
The education of the Chinese scientific elites in Europe in the first half of the XXth century: the example of the prehistorian Pei Wen Chung
 

A. Hurel , M.-A. de Lumley 1
Institut de paléontologie humaine, département de préhistoire du Muséum national d'histoire naturelle, 1, rue René-Panhard, 75013 Paris, France 

*Auteur correspondant.
Résumé

Au début du XXe siècle émerge en Chine une nouvelle élite intellectuelle. La géologie, la minéralogie, la géographie et la médecine sont les premiers domaines bénéficiaires de ce mouvement. Avec la création du Geological Survey of China et le soutien des pays occidentaux, l'archéologie préhistorique va à son tour profiter de ce renouveau scientifique. Après avoir suivi les enseignements des grandes universités occidentales, de jeunes savants chinois particulièrement prometteurs prospectent sur le terrain et font des découvertes importantes. L'un d'entre eux, Pei Wen Chung, va ainsi venir suivre les cours de l'abbé Henri Breuil en France, à l'Institut de paléontologie humaine, pendant plus de deux ans (1935-1937).

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

At the beginning of the XXth century a new intellectual elite appears in China. Geology, mineralogy, geography and medicine are the first profitable domains of this movement. In time of the creation of Geological Survey of China and the support of the western countries, the prehistoric archaeology is going to take advantage in this scientific revival. Having followed the educations of the big western universities, young particularly promising Chinese scholars prospect and make important discoveries. One of them, Pei Wen Chung, is so going to come to take the lessons of Abbé Henri Breuil in France, during more than two years (1935-1937) at the Institute of human palaeontology.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : XXe siècle, Chine, Archéologie préhistorique, Pei Wen Chung, Abbé Henri Breuil

Keywords : XXth century, China, Prehistoric archaeology, Pei Wen Chung, Abbé Henri Breuil


1  Les auteurs tiennent à remercier monsieur le professeur Aldo Segre et madame Eugenia Segre-Naldini, de l'Instituto Italiano de Paleontología Humana de Rome, qui leur ont fourni les photographies des fouilles de Saccopastore.
2  Plusieurs expéditions auront à subir cette distorsion aggravée par l'instabilité politique locale et l'existence de portions importantes du territoire national échappant au pouvoir central et régies par des potentats locaux (Seigneurs de la guerre). Il en sera ainsi pour Sven Hedin (1865-1952) en 1927, puis, l'année suivante, pour les Central asiatic explorations de l'American Museum of Natural History menées par Roy Chapman Andrews (1884-1960). Pour les Français, l'expédition de la Croisière jaune, menée à l'initiative des usines Citroën en 1931-1932, mettra en lumière ces difficultés (Le Fevre, 1990).
3  Ting Wen-Jiang.
4  Weng Wenhao.
5  Jiang Jieshi.
6  Yang Zhongjian.
7  Bian Meinian.
8  Jia Lanpo.
9  Pei Wenzhong.
10  Comme celle entreprise par Pierre Teilhard de Chardin en 1923-1924 au Sjara Osso Gol et en 1926 dans le Dalai Nor.
11  Breuil H. Autobiographie - Master copy Chapitre : « L'Institut de Paléontologie Humaine de 1914 à 1940 sous la direction du professeur Marcellin Boule. » - Chapitre postérieur numéroté XXXI Révision . p. 18. Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
12  Ce ne sera le cas qu'en 1948 avec Louis-René Nougier (1912-1995) qui soutiendra la première thèse d'État, en Sorbonne, sur des sujets purement préhistoriques : « Les ciclosporines campigniennes en Europe occidentale » (thèse principale) et « Le peuplement préhistorique. Ses étapes entre Loire et Seine » (thèse complémentaire).
13  Jusqu'en 1933, une seule thèse de doctorat d'État ès sciences sur un sujet intéressant la préhistoire avait été soutenue en France : celle de paléontologie de R. Vaufrey devant la faculté des sciences de Paris (Les Éléphants nains des îles méditerranéennes et la question des isthmes pléistocènes - 1929). En 1932, Françoise Henry avait soutenu, en faculté des lettres, une thèse ayant trait à la préhistoire : Les tumulus du département de la Côte-d'Or .
14  Nous pouvons remarquer la proximité des membres du jury avec le professeur M. Boule, lui-même géologue de formation passé à la paléontologie à l'instigation de son maître Albert Gaudry (1827-1908). L. Barrabé a été un élève de M. Boule au Muséum national d'histoire naturelle. J. Bourcart, après avoir été attaché plusieurs années (jusqu'en 1913) à l'Institut océanographique (Fondation créée par le prince Albert Ier de Monaco en 1906 et qui lui servit de modèle pour l'Institut de paléontologie humaine), a su concilier géologie et océanographie en développant des travaux inédits sur le Quaternaire marocain et les transgressions marines.
15  « Si nous pouvions nous dépouiller de tout orgueil, si, pour définir notre espèce, nous nous en tenions strictement à ce que l'histoire et la préhistoire nous présentent comme la caractéristique constante de l'homme et de l'intelligence, nous ne dirions peut-être pas Homo sapiens , mais Homo faber . En définitive, l'intelligence, envisagée dans ce qui en paraît être la démarche originelle, est la faculté de fabriquer des objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils et d'en varier indéfiniment la fabrication . » (Bergson, 1996 : pp. 138-140).
16  Boule M. Lettre à P. Teilhard de Chardin, 16 mars 1932. Archives de l'Institut de paléontologie humaine.
17  Les carnets de l'abbé H. Breuil nous permettent de retracer les grandes lignes de ces excursions scientifiques. Breuil H. « Carnets annuels ». Années 1935-1937. Archives de la bibliothèque centrale du Muséum national d'histoire naturelle, fonds H. Breuil, Br 90.
18  Breuil H. Lettre à M. Boyle, 27 avril 1936. Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
19  Breuil H. Lettre à M. Boyle, 28 avril 1936. Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
20  Breuil H. Lettre à M. Boyle, 29 avril 1936. Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
21  Breuil H. Lettre à M. Boyle, 30 avril 1936. Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
22  Breuil H. Lettre à M. Boyle, 21 juin 1936. Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
23  L'Anthropologie , 1937, tome 47, pp. 687-688.
24  Archives de l'Institut de paléontologie humaine.
25  Pei W.C. Lettre à H. Breuil, 28 décembre 1937. Bibliothèque centrale du Muséum national d'histoire naturelle, fonds H. Breuil. Ses bagages contiennent également un manuscrit rédigé par l'abbé Breuil (Breuil, 1939) et traduit par son assistante Mary Boyle.
26  Pei W.C. Lettre à H. Breuil, 15 septembre 1938. Bibliothèque centrale du Muséum national d'histoire naturelle, fonds H. Breuil.
27  Il ne nous a pas été possible de déterminer précisément de quelles sources de financement Pei Wen Chung a pu bénéficier pour accomplir ses deux années de formation en France. Quelques indices nous permettent de penser que le jeune savant chinois ne disposait que de ressources limitées. Une lettre adressée à H. Breuil nous apprend que c'est ce dernier qui a dû payer à sa place les tirés à part de son article paru dans le Bulletin de la Société préhistorique de France (« Les fouilles de Choukoutien en Chine », op. cit. pp. 354-366) et que Paul Wernert lui avait également avancé un peu d'argent. Pei W.C. Lettre à H. Breuil, 28 décembre 1937. Bibliothèque centrale du Muséum national d'histoire naturelle, fonds H. Breuil.
28  Breuil H. Autobiographie Breuil - Master copy Chapitre X : « L'Institut catholique et la licence ès Sciences (1900-1905) ». Archives du Musée des antiquités nationales, fonds H. Breuil.
29  Pei W.C. Lettre à H. Breuil, 24 janvier 1938. Bibliothèque centrale du Muséum national d'histoire naturelle, fonds H. Breuil.
30  Breuil H. Lettre à H. Neuville, 16 juillet 1936. Archives de l'Institut de paléontologie humaine.


© 2005  Elsevier SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline