Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal des Maladies Vasculaires
Vol 26, N° 4  - octobre 2001
pp. 265-266
Doi : JMV-10-2001-26-4-0398-0499-101019-ART10
Tabac et maladie de Buerger
Une controverse au goût d'arsenic
Smoking and Buerger's disease: an arsenical controversy.
 

B. Noël [1]
[1] Service de dermatologie, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne, Suisse.

Il est généralement admis que le tabac est la principale cause de la maladie de Buerger. Les non fumeurs peuvent néanmoins être aussi atteints [1]. Étonnamment, l'incidence de la maladie dans les pays occidentaux est en nette régression depuis 1950 malgré l'augmentation de la mortalité liée au tabac [2] [3]. La prévalence de la maladie chez les patients avec atteinte artérielle périphérique est inférieure à 6 % en Europe occidentale et d'environ 60 % en Inde, en Corée et au Japon où elle représente la principale cause d'artériopathie périphérique [4]. Récemment, de nombreux cas ont aussi été rapportés chez des consommateurs de cannabis et de cocaïne [5] [6] [7]. Le tabac n'est donc probablement pas le seul facteur étiologique.

Jusque dans les années 1970, de nombreux cas de maladie de Buerger étaient décrits chez des vignerons exposés à l'arsenic [8]. Depuis l'interdiction de ce pesticide, la maladie a pratiquement disparu dans cette profession. Il faut signaler aussi que le tabac contenait passablement d'arsenic jusqu'en 1950, date à partir de laquelle l'incidence a baissé [9]. Dans certaines régions d'Asie où la maladie de Buerger est la principale cause d'artériopathie périphérique, de fortes quantités d'arsenic sont présentes dans l'eau exposant la population à un risque important d'intoxication [10]. A Taïwan, il a été démontré que l'incidence de la black foot disease , une forme endémique de thromboangéite oblitérante, est nettement corrélée à la quantité d'arsenic contenue dans l'eau de puits [11]. La teneur en arsenic est aussi particulièrement élevée dans certaines cigarettes artisanales très prisées en Asie comme les bidies en Inde et au Bangladesh ou le kawung à Java expliquant probablement le risque accru de contracter la maladie avec ces produits [12] [13] [14]. Dans les pays occidentaux, certaines drogues comme l'héroïne, la cocaïne et le cannabis peuvent contenir des quantités non négligeables d'arsenic et représenter une source d'empoisonnement [15] [16] [17]. Il n'est donc pas étonnant que l' artérite du cannabis ne puisse être distinguée clairement de la maladie de Buerger.

Des observations chez l'animal confirment que l'arsenic peut induire une thromboangéite oblitérante similaire histologiquement à la maladie de Buerger [18]. Sur le plan clinique, l'arsenic peut aussi être responsable de troubles hépatiques veino-occlusifs et d'accidents vasculaires cérébraux [19] [20]. Il a été récemment démontré que l'arsenic inhibe l'angiogenèse en réduisant la production du VEGF et en induisant une apoptose de l'endothélium [21]. Une agrégation plaquettaire et une réduction du taux de cAMP ont aussi été observées [22]. L'effet puissamment antivasculaire de certains composés arsenicaux est actuellement utilisé en oncologie dans le traitement de la leucémie promyélocytaire aiguë et en cours d'évaluation dans certaines tumeurs solides [23] [24].

En conclusion, un nombre croissant d'arguments épidémiologiques et biologiques convergent et font de l'arsenic le principal suspect de la maladie de Buerger. L'augmentation de la consommation de stupéfiants et le regain d'intérêt de l'arsenic comme agent thérapeutique pourraient être à l'origine d'une résurgence de cette maladie.

Références

[1]
Sasaki S, Sakuma M, Kunihara T, Yasuda K. Current trends in thromboangiitis obliterans (Buerger's disease) in women. Am J Surg, 1999 ; 177 : 316-20.
[2]
Lie JT. The rise and fall and resurgence of thromboangiitis obliterans (Buerger's disease). Acta Pathol Jpn, 1989 ; 39 : 153-8.
[3]
Smoking-attributable mortality and years of potential life lost-United States, 1984. MMWR Morb Rep, 1997 ; 46 : 441-51.
[4]
Olin JW. Thromboangiitis obliterans (Buerger's disease). N Engl J Med, 2000 ; 343 : 864-9.
[5]
Disdier P, Granel B, Serratrice J, Constans J, Michon-Pasturel U, Hachulla E, Conri C, Devulder B, Swiader L, Piquet P, Branchereau A, Jouglard J, Moulin G, Weiller PJ. Cannabis arteritis revisited-ten new case reports. Angiology, 2001 ; 52 : 1-5.
[6]
Marder VJ, Mellinghoff IK. Cocaine and Buerger disease : is there a pathogenetic association ? Arch Intern Med, 2000 ; 160 : 2057-60.
[7]
Schneider F, Abdoucheli-Baudot N, Tassart M, Boudghene F, Gouny P. Cannabis et tabac : co-facteurs favorisant l'artériopathie oblitérante juvénile. J Mal Vasc, 2000 ; 25 : 388-9.
[8]
Grobe VJ. Peripheral circulatory disorders and acrocyanosis in arsenic exposed Moselle wine-growers. Berufsdermatosen, 1976 ; 24 : 78-84.
[9]
Hoffmann D, Hoffmann I. The changing cigarette, 1950-1995. J Toxicol Environ Health, 1997 ; 50 : 307-64.
Mudur G. Half of Bangladesh population at risk of arsenic poisoning. BMJ, 2000 ; 320 : 822.
Tseng CH, Chong CK, Chen CJ, Tai TY. Dose-response relationship between peripheral vascular disease and ingested inorganic arsenic among residents in black foot disease endemic villages in Taiwan. Atherosclerosis, 1996 ; 120 : 125-33.
Hill GL, Moeliono J, Tumewu F, Brataamadja D, Tohardi A. The Buerger syndrome in Java. A description of the clinical syndrome and some aspects of its aetiology. Br J Surg, 1973 ; 60 : 606-13.
Narang AP, Greval RS, Goyal SC. Arsenic adulteration in Indian tobacco. Indian J Med Sci, 1995 ; 49 : 55-7.
Rahman M, Chowdhury AS, Fukui T, Hira K, Shimbo T. Association of thromboangiitis obliterans with cigarette and bidi smoking in Bangladesh : a case-control study. Int J Epidemiol, 2000 ; 29 : 266-70.
Kalant H. Opium revisited : a brief review of its nature, composition, non-medical use and relative risks. Addiction, 1997 ; 92 : 267-77.
Lombard J, Levin IH, Weiner WJ. Arsenic intoxication in a cocaine abuser. N Engl J Med, 1989 ; 320 : 869.
Narang AP, Chawla LS, Khurana SB. Levels of arsenic in Indian opium eaters. Drug Alcohol Depend, 1987 ; 20 : 149-53.
Pace LW, Turnquist SE, Casteel SW, Johnson PJ, Frankeny RL. Acute arsenic toxicosis in five horses. Vet Pathol, 1997 ; 34 : 160-4.
Chiou HY, Huang WI, Su CL, Chang SF, Hsu YH, Chen CJ. Dose-response relationship between prevalence of cerebrovascular disease and ingested inorganic arsenic. Stroke, 1997 ; 28 : 1717-23.
Labadie H, Stoessel P, Callard P, Beaugrand M. Hepatic venoocclusive disease and perisinusoidal fibrosis secondary to arsenic poisoning. Gastroenterology, 1990 ; 99 : 1140-3.
Roboz GJ, Dias S, Lam G, Lane WJ, Soignet SL, Warrell RP Jr, Rafii S. Arsenic trioxide induces dose- and time-dependent apoptosis of endothelium and may exert an antileukemic effect via inhibition of angiogenesis. Blood, 2000 ; 96 : 1525-30.
Kumar SV, Bhattacharya S. In Vitro Toxicity of Mercury, Cadmium, and Arsenic to Platelet Aggregation : Influence of Adenylate Cyclase and Phosphodiesterase Activity. In Vitr Mol Toxicol, 2000 ; 13 : 137-44.
Griffin RJ, Lee SH, Rood KL, Stewart MJ, Lyons JC, Lew YS, Park H, Song CW. Use of Arsenic Trioxide as an Antivascular and Thermosensitizing Agent in Solid Tumors. Neoplasia, 2000 ; 2 : 555-60.
Novick SC, Warrell RP Jr. Arsenicals in hematologic cancers. Semin Oncol, 2000 ; 27 : 495-501.




© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline