Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Cancer / Radiothérapie
Volume 10, n° 6-7
page 515 (novembre 2006)
Doi : 10.1016/j.canrad.2006.09.062
P34

Profil épidémioclinique et évolutif des cancers de l'estomac. Expérience du service d'oncologie-hématologie de Marrakech
 

A. El Omrani, A. Tahri, M.-A. Benhmidoune, N. Bouras
Service d'hématologie et oncologie, hôpital Ibn-Tofail, CHU Mohamed-VI, Marrakech, Maroc 

Objectif de l'étude. - Le taux d'incidence du cancer de l'estomac varie selon les régions géographiques (6% de tous les nouveaux cas de cancer selon l'OMS) mais est globalement est en régression. Les adénocarcinomes représentent 90% des cas. Le diagnostic est souvent tardif et le pronostic défavorable (le taux de survie globale dépasse rarement 20% à cinq ans). L'exérèse chirurgicale représente le seul espoir de traitement curatif. Le but de notre travail était d'illustrer les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs du cancer de l'estomac.

Patients et méthodes. - Analyse rétrospective de 90 cas colligés au service d'oncohématologie CHU Mohamed-VI de Marrakech entre janvier 2002 et décembre 2005.

Résultats. - L'âge moyen des patients est de 54 ans (24-80 ans), le délai moyen de diagnostic de neuf mois; 68% des patients étaient d'origine rurale, 23% tabagiques alors que la notion d'ulcère ou de reflux gastro-oesophagien n'a été retrouvée que dans 10% des cas. Le tableau clinique était dominé par les épigastralgies atypiques et les vomissements. La fibroscopie oesogastroduodénale réalisée chez tous les patients, a montré un aspect ulcérobourgeonnant dans 43% des cas. L'étude anatomopathologique a révélé un adénocarcinome dans 78 cas (87%), dont 51% étaient peu différenciés ou indifférenciés, un lymphome malin non hodgkinien dans huit cas (9%), dont 63% de haut grade de phénotype B, une tumeur mésenchymateuse dans quatre cas (4%) dont trois étaient des GIST (multifocal gastro-intestinal stromal tumor ) de haut grade. Seulement 6% des tumeurs étaient localisées, 44% étaient localement évoluées et 50% d'emblée métastatiques. Une chimiothérapie néoadjuvante a été délivrée chez huit patients (9%) mais aucun n'a été opéré. L'exérèse chirurgicale de l'estomac n'a été possible que dans 23 cas (25%) avec des limites d'exérèse R0 dans 63% des cas, R1 dans 26% et R2 dans 11%, et le curage ganglionnaire a ramené plus de 15 ganglions dans 36% des cas. Seulement neuf patients ont bénéficié d'un traitement adjuvant, une chimioradiothérapie pour un et une chimiothérapie pour huit. Une chimiothérapie palliative a été décidée chez 26 patients (29%) et 25 (27%) n'ont eu qu'un traitement symptomatique. Pour les lymphomes non hodgkiniens, seulement cinq patients ont reçu une chimiothérapie type de CHOP (cyclophosphamide-oncovin-prednisolone). La durée moyenne de suivi était de 6,5 mois en cas de tumeur localement évoluée et de deux mois en cas de tumeur d'emblée métastatique.

Conclusion. - Malgré d'énormes progrès en termes de diagnostic et de thérapeutique, le pronostic du cancer de l'estomac reste défavorable et seul un diagnostic précoce peut l'améliorer.


Top of the page

© 2006  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@