Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Annals of Physical and Rehabilitation Medicine
Volume 55, n° 7
page 451 (octobre 2012)
Doi : 10.1016/j.rehab.2012.10.002
In memoriam

Robert Maigne (1923–2012)
 

P. Vautravers
Institut universitaire de réadaptation Clémenceau, 45, boulevard Clémenceau, 67082 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.
J.-C. Goussard
24, rue George-Sand, 75016 Paris, France 

Né en 1923, le Docteur Robert Maigne nous a quittés au début de l’été 2012. Sa disparition laisse un grand vide dans le « petit monde » médical de la médecine manuelle-ostéopathie, tant il a marqué celle-ci de son empreinte tout au long d’une existence d’une exceptionnelle densité.

Rhumatologue, très proche de ses amis Waghemacker et Lescure, il devient « londonien » dans les années 1950 à la British School of Osteopathy.

Génial et directif, il dépoussière, après le Docteur Lavezzari, l’ostéopathie et médicalise les thérapies manuelles. L’examen clinique du rachis, « l’étoile de Maigne et Lesage », l’importance des branches postérieures des nerfs rachidiens, les articulations zygapophysaires postérieures, le syndrome de la charnière dorso-lombaire, les céphalées d’origine cervicale, et autres dorsalgies d’origine cervicale, sont autant d’avancées réellement géniales pour les cliniciens de base que nous étions, ne sachant jamais comment appréhender nos patients rachialgiques ni quoi leur proposer.

Les circonstances ont voulu qu’il ne puisse évoluer en tant qu’universitaire, mais cela ne l’empêcha pas d’écrire des livres qui sont devenus une véritable référence dans le monde de la médecine officielle, de la médecine physique et réadaptation, de la rhumatologie, de la médecine du sport et bien entendu de la médecine manuelle. Cela ne l’empêcha pas non plus de créer un enseignement universitaire de médecine manuelle d’abord sous forme d’une attestation d’étude spéciale qui perdure depuis 40ans, contre vents et marées, avec actuellement beaucoup de succès auprès des jeunes médecins, sous forme d’un diplôme interuniversitaire dans une quinzaine d’UFR de médecine françaises.

Ce pionnier, élevé au grade de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur, défendit la médecine manuelle avec ses amis, collègues, P. Cardin, R. Toumit, J. Requier, M. Hennequin, F. Le Corre, E. Rageot, Yahnis Samiotakis et bien d’autres… Il s’est battu pour le maintien de la spécificité de cette prise en charge et son maintien à haut niveau universitaire.

Cette participation incessante au monde médical et son implication très forte dans une revue scientifique et la société qu’il a créée (Société française de médecine orthopédique et thérapeutiques manuelles devenue Société française de médecine manuelle orthopédique et ostéopathique) se fit jusqu’au bout, jusqu’à son départ définitif.

M. Robert Maigne fut un grand homme, énergique, débatteur directif, visionnaire, et, finalement, sans avoir dû se plier aux normes et contraintes de la recherche clinique actuelle, il fut l’inventeur de la médecine manuelle « moderne ». Un grand parmi les grands.


Top of the page

© 2012  Published by Elsevier Masson SAS@@#104157@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@