Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 36, n° 8
pages 716-717 (octobre 2013)
Doi : 10.1016/j.jfo.2012.11.011
Un mélanome palpébral historique
Natural history of eyelid melanoma
 

G. Barreau a, , M. Delage-Corre b, F. Projetti b, P.-Y. Robert a, J.-P. Adenis a
a Service d’ophtalmologie, CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87000 Limoges, France 
b Laboratoire d’anatomie pathologique, CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87000 Limoges, France 

Auteur correspondant.

Le mélanome est la première cause de décès à la suite d’une tumeur cutanée. Le mélanome palpébral est extrêmement rare [1, 2, 3]. On estime que les mélanomes des paupières représentent moins de 1 % des tumeurs malignes de paupières, et moins de 1 % de tous les mélanomes cutanés [4]. Le pronostic d’un mélanome cutané est directement lié à la profondeur de la tumeur, sachant que l’indice de Breslow est plus approprié pour les paupières que la classification de Clark [5]. Dans le cas présent une patiente de 84ans présenta une lésion suspecte, à point de départ cutané de la paupière supérieure gauche, apparue en 2010. Elle s’oppose alors à une exérèse chirurgicale.

Un an plus tard, en 2011, alors que la patiente est hospitalisée pour un accident vasculaire cérébral (AVC), la lésion fait 4cm de diamètre, se moulant sur la face antérieure du globe oculaire, sans image d’infiltration osseuse mais infiltrant le muscle droit médial. Une biopsie est réalisée sur cette lésion et révèle à l’examen anatomopathologique un mélanome niveau III de Clark et Mihm mesurant 4mm d’épaisseur (Breslow). La patiente est alors adressée au CHU de Limoges. On retrouve une volumineuse tumeur de paupière supérieure gauche, nécrosante, envahissant l’orbite avec une phtyse du globe oculaire sous-jacent. L’œil controlatéral, porteur d’une cataracte majeure, voit son acuité visuelle limitée à 1/1O.

Après réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), et discussion avec la famille, il est dans un premier temps décidé de laisser en place cette tumeur cT4bN0M0 soit un stade Ic. Cette décision est prise en raison de l’état général altéré de la patiente, d’un traitement par Plavix® ne pouvant être arrêté au moment de cette RCP (antécédent récent d’AVC), et enfin, en raison de l’opposition de la patiente à une intervention chirurgicale. Un simple suivi est décidé.

Deux mois plus tard, la tumeur a alors grossi de manière considérable et fait alors environ 50mm sur 60mm (Annexes 1–3). La patiente alors sous Kardegic® est très demandeuse d’une intervention ainsi que sa famille. Il est alors décidé, après RCP, de réaliser une exentération sous anesthésie générale (Annexes 1–3) pour cette tumeur fortement mitotique. Il s’agissait d’un mélanome de type SSM sans mutation C-KIT mais avec une mutation V600K sur le gène BRAF (Figure 1). La lamelle antérieure de la paupière supérieure et inférieure, respectées par l’exentération, ont été vissés dans le fond de la cavité pour assurer une cicatrisation dirigée.



Figure 1


Figure 1. 

Analyse anatomopathologique de la pièce opératoire issue de l’exentération.

Zoom

Cette cicatrisation fut de qualité durant toute la durée du suivi qui nous a été offerte (Annexes 1–3). Cette observation illustre le fait qu’il ne faut pas laisser évoluer des tumeurs malignes chez des personnes âgées car ces lésions peuvent devenir très volumineuses, défigurantes et surtout douloureuses. Repousser une intervention ne fait que rendre la prise en charge beaucoup plus compliquée, alors qu’une prise en charge précoce peut permettre une exérèse sous anesthésie locale, permettant ainsi d’éviter une anesthésie générale parfois délicate chez les personnes âgées.

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.


Annexes 1–3. Matériels complémentaires

(90 Ko)
  
(98 Ko)
  
(80 Ko)
  
Références

Garner A., Koornneef L., Levene A., Collin J.R.O. Malignant melanoma of the eyelid skin. Histopathology and behaviour Br J Ophthalmol 1985 ;  69 : 180-186 [cross-ref]
Grossniklaus H.E., McLean I.W. Cutaneous melanoma of the eyelid. Clinicopathologic features Ophthalmology 1991 ;  98 : 1867-1873
Lessner A., Sexton M., Margo C.E. Amelanotic malignant melanoma of the eyelid Arch Ophthalmol 1991 ;  109 : 1166-1167 [cross-ref]
Henkind P., Friedman A. Cancer of the lids and ocular adnexa Cancer of the skin Philadelphia: W.B. Saunders (1976).  1345-1371
Breslow A. Thickness, cross-sectionnal area and depth of invasion in the prognosis of cutaneous melanoma Ann Surg 1970 ;  172 : 902-908 [cross-ref]



© 2013  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline