Médecine

Paramédical

Autres domaines

Sommario Abbonarsi

Néphrocalcinose et autres calcifications du parenchyme rénal - 02/06/12

[34-180-A-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8543(12)55919-7 
S. Hanquinet a,  : Professeur des Universités, J.-P. Vallée b : Professeur des Universités
a Unité de radiopédiatrie, Service de radiologie, Hôpital universitaire des enfants, 6, rue Willy-Donzé, CH 1211 Genève 14, Suisse 
b Unité d'uroradiologie, Service de radiologie, Hôpital universitaire des enfants, 6, rue Willy-Donzé, CH 1211 Genève 14, Suisse 

Auteur correspondant.

Benvenuto su EM|consulte, il riferimento dei professionisti della salute.
L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento o un acquisto all'unità.

pagine 17
Iconografia 19
Video 0
Altro 1

Riassunto

La néphrocalcinose est définie par la présence de dépôts de calcium au sein du parenchyme rénal, préférentiellement au niveau de la médullaire, mais parfois au niveau du cortex ou, plus rarement, dans l'ensemble du rein. Bien qu'elle puisse être parfois associée à des calculs rénaux, elle est à différencier de la lithiase rénale pure dont les étiologies sont différentes. Elle existe chez l'enfant comme chez l'adulte, mais les causes sont multiples et la plupart des désordres du système métabolique associés ont une origine génétique. Parmi les étiologies les plus fréquentes, il faut citer l'acidose tubulaire distale, un dysfonctionnement des parathyroïdes, une oxalurie ou des causes iatrogènes comme la prise de certains médicaments ou une intoxication à la vitamine D. Asymptomatique dans la majorité des cas, la néphrocalcinose est souvent découverte fortuitement lors d'une échographie dans le cadre d'un examen de routine. La fonction rénale est le plus souvent normale à ce stade, surtout chez l'enfant, mais une insuffisance rénale lentement progressive se développe avec les années jusqu'à destruction complète des reins. Il n'existe pas de traitement pour éliminer les dépôts de calcium au niveau du rein, en revanche, il est possible de ralentir l'évolution en agissant sur la maladie de base. Nous proposons de revoir les étiologies les plus fréquentes et de décrire les aspects de la néphrocalcinose selon les techniques d'imagerie (échographie, tomodensitométrie, résonance magnétique) à travers divers exemples adultes et pédiatriques.

Il testo completo di questo articolo è disponibile in PDF.

Mots-clés : Néphrocalcinose, Acidose tubulaire rénale, Hypercalcémie, Hypercalciurie, Hyperéchogénicité médullaire, Oxalurie


Mappa


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tutti i diritti riservati.
Aggiungere alla mia biblioteca Togliere dalla mia biblioteca Stampare
Esportazione

    Citazioni Export

  • File

  • Contenuto

Articolo precedente Articolo precedente
  • Diagnostic et bilan des calculs urinaires
  • R. Renard-Penna, A. Ayed
| Articolo seguente Articolo seguente
  • Imagerie actuelle de la nécrose des papilles rénales
  • C. Roy

Benvenuto su EM|consulte, il riferimento dei professionisti della salute.
L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento o un acquisto all'unità.

L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento o un acquisto all'unità.

Già abbonato a questo trattato ?

;

Il mio account


Dichiarazione CNIL

EM-CONSULTE.COM è registrato presso la CNIL, dichiarazione n. 1286925.

Ai sensi della legge n. 78-17 del 6 gennaio 1978 sull'informatica, sui file e sulle libertà, Lei puo' esercitare i diritti di opposizione (art.26 della legge), di accesso (art.34 a 38 Legge), e di rettifica (art.36 della legge) per i dati che La riguardano. Lei puo' cosi chiedere che siano rettificati, compeltati, chiariti, aggiornati o cancellati i suoi dati personali inesati, incompleti, equivoci, obsoleti o la cui raccolta o di uso o di conservazione sono vietati.
Le informazioni relative ai visitatori del nostro sito, compresa la loro identità, sono confidenziali.
Il responsabile del sito si impegna sull'onore a rispettare le condizioni legali di confidenzialità applicabili in Francia e a non divulgare tali informazioni a terzi.