Médecine

Paramédical

Autres domaines

Sommario Abbonarsi

Complément, exploration (CH50, C3, C4, facteur B) - 23/12/14

[90-30-0155-A]  - Doi : 10.1016/S2211-9698(14)64140-6 
J. Rosain a : Interne en biologie médicale, M.-A. Dragon-Durey a, b : Maître de conférence, praticien hospitalier, V. Frémeaux-Bacchi a, b,  : Praticien hospitalier
a Laboratoire d'immunologie, Hôpital européen Georges-Pompidou, 20-40, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Inserm UMR_S 1138, équipe 10 « Complément et maladies », Centre de recherche des Cordeliers, Paris, France 

Auteur correspondant.

Benvenuto su EM|consulte, il riferimento dei professionisti della salute.
L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento o un acquisto all'unità.

pagine 6
Iconografia 1
Video 0
Altro 3

Riassunto

L'exploration du complément comporte des dosages hémolytiques permettant de mesurer l'activité fonctionnelle des protéines du complément comme le dosage du complément hémolytique 50 (CH50), et des dosages antigéniques quantitatifs comme les dosages des fractions C3, C4 et du facteur B. Une exploration du complément peut être motivée dans le contexte d'infections bactériennes à répétition, de maladies auto-immunes comme le lupus érythémateux systémique, ou d'un éventail large de pathologies qui sont associées à une consommation par la voie classique et/ou par la voie alterne. Le dosage du CH50 apprécie l'activité fonctionnelle globale de la voie classique et de la voie finale commune. La technique de référence mesure la lyse d'érythrocytes hétérologues en présence du plasma à tester, dans des conditions expérimentales définies où seulement la voie classique est amorcée. Des techniques commerciales automatisables sont maintenant disponibles avec des performances variables. Les examens de première intention que sont le CH50 et les dosages antigéniques de C3 et C4 sont utilisés pour le dépistage des déficits homozygotes en composants de la voie classique et de la voie finale commune, pour le suivi des maladies auto-immunes associées à une consommation par la voie classique, et pour le suivi des traitements par éculizumab. L'interprétation du CH50 en fonction des dosages de C3 et de C4 permet de comprendre l'origine acquise ou héréditaire d'une hypocomplémentémie. Le dosage du facteur B est un examen de seconde intention permettant d'apprécier l'activation de la voie alterne.

Il testo completo di questo articolo è disponibile in PDF.

Mots-clés : Complément, CH50, C3, C4, Facteur B, Infections bactériennes


Mappa


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tutti i diritti riservati.
Aggiungere alla mia biblioteca Togliere dalla mia biblioteca Stampare
Esportazione

    Citazioni Export

  • File

  • Contenuto

Articolo precedente Articolo precedente
  • Bradykinine et angiœdème
  • F. Defendi, D. Charignon, C. Drouet, D. Ponard
| Articolo seguente Articolo seguente
  • Chaînes légères libres : structure, pathogénicité, méthodes d'étude
  • C. Chapuis Cellier, C. Lombard

Benvenuto su EM|consulte, il riferimento dei professionisti della salute.
L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento o un acquisto all'unità.

L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento o un acquisto all'unità.

Già abbonato a questo trattato ?

Il mio account


Dichiarazione CNIL

EM-CONSULTE.COM è registrato presso la CNIL, dichiarazione n. 1286925.

Ai sensi della legge n. 78-17 del 6 gennaio 1978 sull'informatica, sui file e sulle libertà, Lei puo' esercitare i diritti di opposizione (art.26 della legge), di accesso (art.34 a 38 Legge), e di rettifica (art.36 della legge) per i dati che La riguardano. Lei puo' cosi chiedere che siano rettificati, compeltati, chiariti, aggiornati o cancellati i suoi dati personali inesati, incompleti, equivoci, obsoleti o la cui raccolta o di uso o di conservazione sono vietati.
Le informazioni relative ai visitatori del nostro sito, compresa la loro identità, sono confidenziali.
Il responsabile del sito si impegna sull'onore a rispettare le condizioni legali di confidenzialità applicabili in Francia e a non divulgare tali informazioni a terzi.