Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie de la prématurité : prévalence, évolution, devenir des enfants - 24/09/15

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.06.010 
H. Torchin a, e, , P.-Y. Ancel a, b, e, P.-H. Jarreau d, e, F. Goffinet a, c, e
a Équipe de recherche en épidémiologie obstétricale, périnatale et pédiatrique, Inserm U1153, centre de recherche d’épidémiologie et statistique, Sorbonne Paris-Cité, bâtiment Port-Royal, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France 
b URC–CIC P1419, groupe hospitalier Cochin–Hôtel-Dieu, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 75014 Paris, France 
c Maternité Port-Royal, groupe hospitalier Cochin–Hôtel-Dieu, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, université Paris Descartes, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France 
d Service de médecine et réanimation néonatales de Port-Royal, groupe hospitalier Cochin–Hôtel-Dieu, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, université Paris Descartes, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France 
e DHU risques et grossesse, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant. Équipe de recherche en épidémiologie obstétricale, périnatale et pédiatrique, Inserm U1153, hôpital Tenon, 24, rue de la Chine, 75020 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La prématurité (naissance avant 37 semaines d’aménorrhée révolues) concerne dans le monde environ 15 millions d’enfants par an – soit 11 % des naissances vivantes –, dont 60 000 en France. Quatre-vingt-cinq pour cent d’entre eux relèvent de la prématurité modérée (32–33 SA) ou tardive (34–36 SA), 10 % de la grande prématurité (28–31 SA) et 5 % de la très grande prématurité (< 28 SA). Bien qu’en diminution, la mortalité néonatale reste élevée et dépend fortement de l’âge gestationnel à la naissance (mortalité supérieure à 10 % à < 28 SA, 5–10 % à 28–31 SA, 1–2 % à 32–34 SA). La morbidité néonatale sévère et les handicaps dans l’enfance sont également fréquents et concernent, à des degrés divers, tous les âges gestationnels. Même tardive, la prématurité ne doit pas être banalisée. Ainsi, les risques de handicap moteur ou de déficience intellectuelle sont 2 à 3 fois plus élevés chez les enfants nés à 34–36 SA que chez les enfants nés à terme. Les cohortes récentes ont mis l’accent sur le suivi des très grands prématurés ; pour autant l’évaluation du devenir reste essentielle à tous les âges gestationnels. Les modalités de prise en charge et le pronostic sont très variables, que ce soit entre les pays industrialisés et ceux en développement, mais également au sein des pays à haut niveau de soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Every year, approximately 15 million babies are born preterm worldwide (before 37 completed weeks of gestation), putting the global preterm birth rate at 11%; they are about 60,000 in France. About 85% of these births are moderate (32–33 weeks) to late preterm babies (34–36 weeks), 10% are very preterm babies (28–31 weeks) and 5% are extremely preterm babies (< 28 weeks). Though neonatal mortality rates are dropping, they remain high and are largely determined by gestational age at birth (over 10% mortality for infants born before 28 weeks, 5–10% at 28–31 weeks and 1–2% at 32–34 weeks). Severe neonatal morbidity and disabilities during childhood are also frequent and vary with gestational age. For example, the risk of motor or cognitive impairment is 2 to 3 times higher among children born between 34 and 36 weeks than among children born full-term. Therefore, every preterm baby must be carefully monitored. Recent cohort studies have focused on extremely preterm births; however, awareness of potential outcome and prognosis of all preterm babies is a crucial step for health professionals caring for these children. Huge disparities exist between high- and low-income countries, but also among high-income countries themselves.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prématurité, Survie, Morbidité à court et moyen terme, Épidémiologie

Keywords : Preterm birth, Survival, Short- and long-term morbidity, Epidemiology


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 8

P. 723-731 - octobre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie et caractérisation des génotypes à haut risque de Papillomavirus humain dans une population d’adolescentes sexuellement actives à Ouagadougou
  • C.M.R. Ouédraogo, R.M.L. Rahimy, T.M. Zohoncon, F.W. Djigma, A.T. Yonli, D. Ouermi, A. Sanni, J. Lankoande, J. Simpore
| Article suivant Article suivant
  • Prématurité inférieure à 26 SA : quelle prise en charge ?
  • N. Winer, C. Flamant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.