Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections néonatales bactériennes précoces : évaluation des pratiques professionnelles dans 14 maternités d’Île-de-France en 2013 - 30/09/15

Doi : 10.1016/j.arcped.2015.07.007 
P. Sikias a, , C. Parmentier b, P. Imbert c, M. Rajguru d, M.-S. Chavet b, S. Coquery e, L. Foix-L’Hélias b, f, P. Boileau g, h
a Maternité, hôpital privé d’Antony, 1, rue Velpeau, 92160 Antony, France 
b Service de néonatologie, hôpital Trousseau, AP–HP, 26, avenue du Docteur-Arnold-Netter, 75012 Paris, France 
c Fédération maternité-pédiatrie, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
d Service de néonatologie, hôpital Bichat, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 
e Maternité, institut hospitalier franco-britannique, 4, rue Kléber, 92300 Levallois-Perret, France 
f Université Pierre et Marie Curie, 75012 Paris, France 
g Service de médecine et réanimation néonatales, CHI Poissy St-Germain-en-Laye, 10, rue du Champ-Gaillard, 78300 Poissy, France 
h EA 7285, université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 78000 Versailles, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’infection néonatale bactérienne précoce (INBP) reste une des principales causes de mortalité et morbidité néonatales. La généralisation du dépistage du portage vaginal de streptocoque du groupe B (SGB) et de l’antibioprophylaxie per-partum a entraîné une diminution de l’incidence des INBP à SGB. Plus de dix ans après les dernières recommandations françaises, nous avons évalué les pratiques professionnelles concernant le dépistage, le diagnostic et le traitement des INBP en Île-de-France.

Patients et méthodes

Enquête observationnelle multicentrique, prospective, du 18 au 31 mars 2013, dans 14 maternités volontaires d’Île-de-France. Tous les enfants nés vivants à 35 semaines d’aménorrhée (SA) ou plus ont été inclus. Les caractéristiques maternelles, obstétricales, néonatales et les modalités de prise en charge des suspicions d’INBP ont été recueillies.

Résultats

La population d’étude a comporté 1194 mères et 1217 nouveau-nés. Parmi ces derniers, 54 % ont eu des prélèvements bactériologiques à la naissance, dont au moins un liquide gastrique. L’indication des prélèvements bactériologiques reposait dans 85 % des cas sur la présence de critères majeurs ou mineurs définis par l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (ANAES) en 2002. En outre, plus d’un nouveau-né sur 4 a eu au moins un prélèvement sanguin. Une antibiothérapie a été administrée à 4 % des enfants, comportant la céfotaxime dans près de deux tiers des cas.

Conclusion

Une mise à jour des recommandations concernant la prise en charge de l’INBP paraît nécessaire pour mieux cibler les nouveau-nés à risque et optimiser l’utilisation des antibiotiques. La place des prélèvements bactériologiques à la naissance dans la gestion des suspicions d’INBP est certainement à redéfinir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Early-onset neonatal infection remains a major cause of morbidity and mortality in neonates. Both universal vaginal screening for group-B streptococcus (GBS) and intrapartum antibiotic prophylaxis have decreased the incidence of early-onset GBS disease. Almost 12 years after the implementation of the French recommendations, we assessed the practices around screening, diagnosis, and treatment of early-onset neonatal infection in the Île-de-France region.

Patients and methods

We conducted a prospective, multicenter, observational study in 14 volunteer maternity wards from 18 to 31 March 2013. All live newborn infants delivered at 35 gestational weeks or more were eligible. Maternal, obstetrical, and neonatal characteristics were collected, as well as the management of suspected early-onset neonatal infections.

Results

A total of 1194 mothers and 1217 neonates were included. Among the latter, 54% had bacteriological samplings at birth, with at least a gastric aspirate. Bacteriological samples were collected at birth in 85% of cases based on major or minor anamnestic infection criteria defined by the French National Authority for Health in 2002. In addition, 26% of neonates had at least one blood sample taken. Antibiotic treatment was administered in 4% of the infants with cefotaxime administered in two thirds of cases.

Conclusion

An update of the French guidelines for the management of early-onset neonatal infections is required in order to improve targeting of newborn infants suspected of having an infection and to optimize the antibiotics administered. Moreover, the role of bacteriological sampling at birth needs to be clarified.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


 Ce travail a été présenté aux JFRN en décembre 2013 et aux JNN en mars 2014.


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 10

P. 1021-1026 - octobre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt du dosage de la procalcitonine sérique dans le diagnostic et le suivi des infections néonatales d’origine bactérienne à Yaoundé, Cameroun
  • A.N. Alima Yanda, M. Kobela, J.R. Nansseu, J. Taguebue, A. Boula, C. Eposse, N. Monono, S. Ngo Um-Sap, A. Gervaix, P.O. Koki Ndombo
| Article suivant Article suivant
  • Purpura fulminans néonatal sans sepsis par déficit congénital sévère en protéine C
  • F. Hmami, H. Cherrabi, A. Oulmaati, Y. Bouabdallah, A. Bouharrou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.