Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Récidive de grossesse avec fœtus atteint de laparoschisis : à propos d’un cas - 30/09/15

Doi : 10.1016/j.arcped.2015.07.011 
A. Binet a, , E. Ceaux b, J.-P. Bory c, M.-L. Poli-Merol a, C. François-Fiquet a
a Service de chirurgie pédiatrique, centre hospitalier et universitaire, 47, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 
b Service de réanimation pédiatrique, centre hospitalier et universitaire, 47, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 
c Service de diagnostic prénatal, centre hospitalier et universitaire, 47, rue Cognacq-Jay 51092 Reims cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le laparoschisis, anomalie pariétale entrant dans le cadre des coelosomies médianes, se caractérise par une éviscération au niveau latéro-ombilical droit des viscères. Sa fréquence estimée à 1 naissance pour 2700 présente un pronostic final excellent conditionné par les lésions ischémiques digestives objectivées à la naissance pour lesquelles les prises en charge thérapeutiques se trouvent souvent limitées. Aucune cause génétique n’est actuellement incriminée dans la genèse du laparoschisis en dehors de son association à des ensembles syndromiques. Nous rapportons le cas d’un couple sans antécédent particulier dont la prise en charge obstétricale pour la première grossesse avait permis de mettre en évidence dès 12 semaines d’aménorrhée (SA) un fœtus atteint de laparoschisis qui avait bénéficié à la naissance d’une fermeture en un temps. Ce même couple a mis en route une seconde grossesse en post-partum et l’échographie du premier trimestre a, à nouveau, révélé un laparoschisis. L’accouchement a permis l’extraction par voie basse d’un garçon décédé à 48heures de vie d’une défaillance multiviscérale. Même si aucun facteur génétique n’est identifié actuellement et que seuls des facteurs environnementaux comme la consommation de substances illicites, le jeune âge maternel et la précarité socio-économique ont été invoqués pour expliquer la genèse de cette anomalie pariétale, notre observation souligne le caractère récurrent pour une même femme de cette anomalie au décours de deux grossesses successives. Le caractère précoce de la seconde grossesse, mise en route dès le retour de couche de la première, peut expliquer l’évolution de l’organogenèse de cette deuxième gestation dans un contexte environnemental similaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Gastroschisis, a parietal anomaly belonging to median celosomia, is characterized by right lateral-umbilical evisceration. Its frequency, estimated at 1 birth in 2700, shows an excellent final prognosis conditioned by the digestive ischemic damage found at birth whose therapeutic management is often limited. No genetic cause is currently incriminated in the genesis of gastroschisis, except syndromic group associations. In this original observation, we report the case of a couple with a normal history whose obstetric management of the first pregnancy showed a fetus with gastroschisis at 12 WG, with primary closure at birth. The same couple began a second pregnancy in post-partum with on the first-quarter echography showing gastroschisis. A boy was delivered vaginally with extraction, who died of a multivisceral failure at 48h of life. Although no genetic factor is currently identified in gastroschisis onset and although only environmental factors such as illicit substance consumption, young maternal age, and socio-economic precariousness explain the genesis of this parietal anomaly, our observation is original because of the recurrence of this anomaly in the same woman during two successive pregnancies. The early characteristic of the second pregnancy, starting as soon as menstruation returned, can explain the organogenesis of this second gestation in a similar environmental context.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 10

P. 1039-1041 - octobre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thrombose veineuse profonde par déficit en protéine C chez un nouveau-né
  • H. Rahal, M.A. Radouani, H. Knouni, A. Barkat
| Article suivant Article suivant
  • Dystrophie myotonique de Steinert congénitale chez un grand prématuré : questionnements éthiques
  • K. Van Den Hende, S. Durand, R. Mesnage, A. Filleron, G. Cambonie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.